Population 436


ORIGINE
USA
Population 436 Affiche

ANNEE
2006
REALISATION

Michelle Maxwell

INTERPRETES
Rick Skene
Fred Durst
David Fox
Critique Population 436
{Photo 1 de Population 436} Les communautés qui regroupent des gens qui ont décidé de vivre à l'écart du monde occidental tout en rejetant ses valeurs fascinent les cinéastes et plus particulièrement le Cinéma Fantastique. Wes Craven s'y était déjà attaqué et dernièrement, M. Night Shimalayan nous avait offert un film magnifique sur ce sujet.

La série X-Files avait également fourni une aventure de ce type à ses deux agents du FBI. Elle nous décrivait l'attirance qu'exerçait le monde occidental sur une créature androgyne issue de la communauté amish. Michelle Maxwell MacLaren, la réalisatrice, vient d'ailleurs de la série de Chris Carter dont elle a produit quelques épisodes.

Ray est un agent de l'état. Son travail est de recenser la population. Il débarque donc dans la petite ville de Rockwell Falls afin de v{Photo 2 de Population 436} érifier le nombre d'habitants et les évolutions que la population du village a connu à travers les décennies. Rockwell Falls est un petit bourg qui n'est desservi que par une seule route. La joie de vivre et l'insouciance des habitants sautent immédiatement aux yeux de Ray. Le temps semble s'être arrêté à Rockwell Falls mais très vite, Ray découvre des choses étranges... Le culte promulgué à l'Eglise et à l'école n'a rien de chrétien, certaines personnes sont atteintes d'une étrange grippe et surtout, le nombre d'habitants stagne mystérieusement au chiffre 436 depuis bien trop longtemps...

Si POPULATION 436 ne dispose d'aucun effet spécial impressionnant ou d'effet de montage tape-à-l'œil, c'est avant tout pour se concentrer sur son histoire et son ambiance. POPULATION 436 déc{Photo 3 de Population 436} rit un monde au bonheur apparent où la douceur de vivre n'égale que son insouciance. Il y a bien un shérif, mais « il n'y a jamais de crimes à Rockwell Falls ». Le village a son médecin qui dispose d'une clinique, il n'a pas de diplôme, mais les habitants lui font confiance... Evidemment, tout société parfaite est forcément utopique et la vérité n'est pas belle à voir...

La différence est qu'ici, il n'est pas question de complot ou de Big Brother. C'est l'inconscience collective qui a créé cet apparent havre de paix. Un inconscient collectif qui a également accepté certains sacrifices comme s'ils étaient naturels et nécessaires.

POPULATION 436 nous pousse ainsi à nous interroger sur notre vision du monde. Comme les habitants de Rockwell Falls, ne sommes-nous pas en train d'idéalise{Photo 4 de Population 436} r un mode de vie dont les concessions et sacrifices ne sont pas aussi pertinents qu'ils le semblent ?

POPULATION 436 est parfaitement construit et se laisse suivre avec intérêt. Ray débarque dans un village qui sent le bonheur de vivre mais, très vite, les premières inquiétudes pointent le bout de leur nez. Des incohérences, des mystères, l'attitude de certaines personnes incitent Ray à enquêter afin d'en savoir un peu plus sur ces hôtes si accueillants au premier abord. Puis, soudain, le film bascule dans le surréalisme le plus complet et on sait alors qu'on a atteint le point de non retour. Dans un tout autre genre, POPULATION 436 rappelle le mythique 2000 MANIACS. Les touristes se retrouvaient en face d'un village entier qui répondait comme un seul homme à un unique but. Ici aussi même si par la suite, le film emprunte succinctement le chemin de L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES lorsqu'il faudra s'intégrer à la masse pour passer inaperçu. Le film en profite alors pour mieux marquer une forme de paranoïa, mais, une nouvelle fois, une paranoïa plus effrayante encore puisqu'il n'y a pas de complot. L'absence d'ennemis manipulateurs rend la menace plus diffuse et dénote un malaise qui s'est alors enraciné jusqu'au plus profond de la société. Qui combattre si tout le monde autour de vous a des oeillères ?

POPULATION 436 est un film à l'image des habitants de Rockwell Falls. Il n'est jamais tape-à-l'œil ou prétentieux et se déroule calmement. Mais, lorsqu'on gratte un peu la couche, on se rend compte que le fond est bien plus dense qu'au premier regard.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°33
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Population 436 DVD Zone 1 26.84 €
Population 436 DVD Zone 2 20 €
Vous aimez Population 436 ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Population 436 - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    26.84€
  • Pochette Population 436 - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €