Reich


ORIGINE
France
Reich Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1986
AUTEUR

Paris Alain

Critique Littéraire Reich
{Photo 1 de Reich} Alain Paris fut longtemps l'un des pourvoyeurs d'héroic-fantasy du Fleuve Noir, notamment avec son ami Jean-Pierre Fontana, à une époque où le genre était loin d'être autant à la mode qu'aujourd'hui. Citons, en solo, la très agréable trilogie des CHRONIQUES D'ANTARCIE (reprise depuis en B.D par Paris lui-même devenu scénariste).

Plus connu, et même adapté en jeu de rôles à l'époque (SVASTIKA !), le CYCLE DE LA TERRE CREUSE décrivait une passionnante uchronie, contestable pour certains qui lui reprochaient d'entretenir une fascination pour le nazisme et son décorum. Il n'y a qu'à lire le cycle, au moins en partie, pour se rendre compte qu'il ne sent pas le souffre, malgré son postulat de base théoriquement propice à tous les excès : les Nazis ont gagné, 8 siècles plus tard, le mondeest retombé dans une sorte de nuit médiévale. La série, bâtie sur un mythe germanique, était assez proche par certains côtés d'une science-fantasy post-apocalyptique comme la saga d'HAWKMOON de Michaël Moorcock qui donna naissance à un jeu de rôles qui marqua davantage les mémoires il faut l'avouer. Bref, du tout bon !

De façon amusante si l'on peut dire, REICH, pur roman de S.F. tendance spatio-temporel, nous montre à un moment l'avenir d'une Grande-Bretagne réduite à merci par l'Allemagne et retombée dans une sorte de moyen-âge assez étonnant. Presque un flash forward de la série de la TERRE CREUSE à venir deux ans plus tard !

REICH envoie un écrivain, héros malgré lui qui n'a vraiment rien demandé, dans les méandres du temps et les univers parallèles avec leur lot de paradoxes (exemple : si je remonte le temps jusqu'à mon enfance, je vais rencontrer mon « moi » enfant).

Après un début dans les années 80 telles que nous les avons connues, notre héros, Mark, est transporté dans un 1946 divergent où la Grande-bretagne est en train de se faire écraser par les troupes d'Hitler. Pourquoi cette défaite des alliés ? Et bien, les savants d'Hitler ont tout simplement trouvé le moyen de parcourir le temps et le dictateur s'en est servi pour ne pas répéter les erreurs qui l'ont conduit, dans NOTRE histoire, à connaître la défaite et le suicide. Les services secrets anglais, qui travaillent sur le même projet, ont décidé de faire assassiner Hitler par Mark (pourquoi lui plutôt qu'un agent de sa Gracieuse Majesté ? l'explication donnée est assez discutable) afin derétablir le cours de l'histoire en leur faveur. Evidemment Hitler ne l'entend pas de cette oreille...

REICH est un roman d'espionnage et de guerre, autant qu'un roman de S.F. Les idées sont excellentes, l'Allemagne nazie est remarquablement reconstituée pour un si faible nombre de pages (le formatage Fleuve Noir oblige). Hitler en personne a même un rôle dans le roman. D'ailleurs, de façon intéressante, le Führer sème le doute dans l'esprit du petit commando chargé de l'éliminer : les intentions des Britanniques sont-elles si pures que ça, ne veulent-ils pas plutôt dominer le monder et restaurer la grandeur, notamment coloniale, de l'Empire ? Comme d'autres, l'idée n'est qu'esquissée, glissée juste comme ça. Tout n'est pas tout noir ou tout blanc sur cette terre, semble nous dire Alain Paris.

REICH bouge bien, on ne s'ennuie pas du tout et l'effet « les Nazis font toujours de bons méchants » joue à plein. On a même droit à une petite visite au Salon Kitty rendu célèbre par Tinto Brass, le maître de l'érotisme italien ! Seul bémol : le sort des Américains en difficulté avec les Japonais sur leur sol, la non découverte de la bombe atomique qui permet l'invasion..., laissent un peu dubitatif. Les explications superficielles à ce sujet ne ne sont guère satisfaisantes.

La fin, pleine de doutes sur le lieu et l'époque où atterrissent nos héros, est réussie (qui a gagné, finalement ? Nous n'en dirons rien, même sous la torture.)

Les séries B de S.F. avec Nazis fleurissent aujourd'hui en DVD ; pourquoi ne pas relire celle-ci puisqu'elle est bonne ? C'est le moment.

Patryck Ficini
14/03/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'Ombre Noire
Le Cabinet du Diable
Les Prédateurs de l'Ombre
Pont-Saint-Esprit, les cercles de l'enfer
Tequila Molotov pour OSS 117
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Vous aimez Reich ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €