Ring Virus


ORIGINE
Corée du Sud
Ring Virus Affiche

ANNEE
1999
REALISATION

Dong-bin Kim

INTERPRETES
Eun-Kyung Shin
Seung-hyeon Lee
Jin-yeong Jeong
Chang-wan Kim
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique Ring Virus
{Photo 1 de Ring Virus} Bien avant les Etats-Unis, la Corée du Sud avait déjà flairé le bon filon en refaisant RING. Je dis bien refaire, car il n'y a pas ici de grande différence avec l'original.

Le film commence de manière identique. Une jeune femme est seule dans un appartement. Le téléphone sonne une première fois, son ami est au bout du fil. Quelques minutes plus tard, la sonnerie retentit de nouveau, et, cette fois-ci, ce sera la " bonne "...

C'est sa cousine éloignée, journaliste, que l'on suit tout au long du film. Elle se rend à son enterrement avec sa fille qui aura, plus tard, le malheur de regarder la vidéo maudite. Elle décide d'enquêter sur la mort de sa parente car elle trouve étrange qu'elle ait pu s'arracher les cheveux tout en{Photo 2 de Ring Virus} ayant une crise cardiaque. Son enquête la mène vers un médecin cynique, le seul qui réfute la thèse de la crise cardiaque. Elle lui explique sa théorie farfelue selon laquelle l'origine de ces morts pourrait être un météore qui est passé tout près de la terre. Ce météore est peut-être à l'origine d'un virus. C'est ce médecin qui se retrouve plus tard impliqué dans cette histoire après avoir visionné la fameuse vidéo maudite. Celle-ci présente des images très différentes du film de Hideo Nakata. D'ailleurs, il y est expliqué qu'il faut impérativement voir cette vidéo jusqu'à son terme pour ne pas être victime de la malédiction. Le problème est que la fin manque sur la VHS, elle a été malencontreusement effacée par les client{Photo 3 de Ring Virus} s du motel. C'est vraiment pas de chance ! Leur enquête les mène sur un petite île où ils découvrent l'histoire d'une jeune fille, aux pouvoirs de télékinésie impressionnants, née d'un psychiatre et d'une voyante. Une tempête s'abat sur l'île ce qui n'est pas de chance car il est temps pour les deux détectives de revenir sur leurs pas afin d'exhumer le cadavre de la voyante surdouée, caché dans un puits, sous la maison où tout a commencé. Mais cette exhumation sera-t-elle suffisante pour stopper la malédiction... ? La réponse est bien évidemment non et force est de constater que RING VIRUS n'est jamais original. Le réalisateur ne fait que copier RING sans essayer d'y apporter une vision personnelle. On s'ennuie beaucoup, tout au long des 105 minutes de VIRUS. Il est même étonnant que la durée du film soit presque identique à celle de l'original, puisque RING VIRUS se permet néanmoins quelques raccourcis scénaristiques. Exit par exemple toutes les interviews des camarades de classe de la première victime du RING original. Exit également toutes les scènes tendues des relations entre Reiko et Ryuji. Son enfant, Yoichi, remplacé ici par une fille, est également rarement à l'écran. Outre le fait que VIRUS semble terriblement confus, il lui manque aussi et surtout des personnages avec une véritable profondeur psychologique. Le résultat est que l'on ne se sent jamais impliqué dans le film. Le meilleur exemple est sans doute la scène où la mère, Sun-Joo, réalise avec horreur que sa fille est en train de regarder la cassette maudite. Alors que cette séquence est profondément terrifiante dans RING, elle n'est qu'anecdotique dans VIRUS. D'ailleurs, même si la mise en scène présente VIRUS comme un véritable film d'horreur, il faut bien admettre que ce dernier n'arrive jamais à tenir ses promesses dans ce domaine. Toutes les scènes horrifiques présentent dans RING semblent avoir été délibérément atténuées, voire supprimées.

La seule différence notoire entre ces deux versions est en réalité un flashback où l'on voit Sadako dans une troupe de théâtre. A ce titre, on peut penser que VIRUS est plus proche du roman que RING, mais il n'en est pas pour autant meilleur que ce dernier.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°16
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Ring Virus Special Edition DVD Zone 1 23.66 €
Vous aimez Ring Virus ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Ring Virus Special Edition - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    23.66€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €