Ruine de l'âme


Ruine de l'âme Affiche

LITTÉRATURE
Critique Littéraire Ruine de l'âme
Disons le tout de suite, MITOCHONDRIES est le recueil le plus enthousiasmant de la collection KHOLEKTH, qui a pourtant jusque-là réussi un parcours sans faute. On se souvient encore des excellents recueils de TIMOTHEE REY ou MICHEL RULLIER déjà évoqués ici.

MITOCHONDRIES a quelque chose en plus dans sa façon même de traiter le fantastique ou la S.F : l'originalité. On entend souvent ici ou là que tout a été fait, que l'originalité est impossible ou n'a pas d'intérêt (jalousie ?). C'est pourtant les idées hallucinantes et jamais vues ailleurs qui rendent si attachant SERGE BRUSSOLO (même s'il les recycle aujourd'hui dans ses nouveaux romans : tout à des limites !). C'est l'originalité, l'idée inédite, qui apporte à l'amateur cette incroyable sensation d'étonnement, hélas moins fréquente qu'on ne le pense en littérature... de l'imaginaire. L'étonnement, qui crée parfois l'émerveillement, c'est un moment précieux, magique, peut-être justement parce que d'une grande rareté. C'est comment un auteur, au détour d'une page, d'une nouvelle ou d'un roman, parvient à surprendre un lecteur compulsif blasé qui croit (quelle erreur) avoir tout lu.

MITOCHONDRIES procure ce sentiment, notamment à travers l'exploitation du thème sportif, par une science-fiction qui aboutit à l'angoisse, voir à l'horreur. Les dérapages tragiques d'une science sans éthique y sont magistralement montrés du doigt. Le final de l'incroyable nouvelle-titre est même d'un gore inédit. L'auteur va bien au-delà des scandales du dopage ! On parlait de BRUSSOLO plus tôt. PHILIPPE BASTIN, et c'est un compliment, fait parfois penser à cet auteur génial. Par exemple, dans LA TRAGEDIE DU MUSEE DES SCIENCES NATURELLES DE VIENNE, délirant récit d'agressions animales - s'il faut le classer. Toujours dans le domaine de la S.F en milieu sportif, citons deux très bons textes : QU'EST DEVENUE NATALIA LACHTCHENKO et LES NUAGES GRIMACANTS, qui file même un peu les jetons. L'HOMME-CROCHET, déjà repéré par nos soins dans un CODEX ATLANTICUS, traite brillamment une célèbre légende urbaine. Comme lui, plus classiques peut-être, LE BAIN DES DAMNES, une histoire de malédiction orientale, et LA DETTE, avec sa vengeance infernale, n'en sont pas moins réussis.

PHILIPPE BASTIN est belge. Oui, comme JEAN RAY, comme THOMAS OWEN, comme EDDY BERTIN ou GHELDERODE. Une preuve de plus, avec la parution tant attendue du second AMBRE DUBOIS, que la Belgique est profondément terre de fantastique.


Informations

Patryck Ficini
06/03/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Wake the Dead
L'Ombre Noire
Le Cabinet du Diable
Les Prédateurs de l'Ombre
Pont-Saint-Esprit, les cercles de l'enfer
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Vous aimez Ruine de l'âme ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €