Sadik 2


ORIGINE
France
Sadik 2 Affiche

ANNEE
2013
REALISATION

Robin Entreinger

INTERPRETES
Guillaume Levil
Alexandra Bialy
Guillaume Gamand
Valentin Bonhomme
Robin Entreinger
Critique Sadik 2
{Photo 1 de Sadik 2} Un groupe de jeunes s'en va, pour le Nouvel An, dans un chalet en pleine montagne. Ils sont tous des amis d'enfance, venant du même foyer, où ils ont vécu des souffrances et des joies qui les ont unis. Hélas, ils ne savent pas qu'un destin funeste les attend durant cette soirée, tandis qu'un plan implacable se met en place pendant qu'ils regardent des films d'horreur, s'imbibent d'alcool, et s'amusent tant et plus...

Robin Entreinger avait surpris le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg 2012 avec l'intimiste VICTIME qui est une plongée glauque et dérangeante dans la psyché d'un homme en train de devenir tueur en série. Certes, le film manquait de moyens, mais il permettait de découvrir un univers étouffant, et un réalisateur passionnant qui offrait là un des coups de cœur du f{Photo 2 de Sadik 2} estival. Son troisième film, au scénario mystérieux, est achevé depuis peu. Robin Entreinger, qui est aussi directeur de la photographie, a même trouvé le temps de partir au Japon en compagnie de son acteur fétiche Valentin Bonhomme, pour participer à un long-métrage. Pendant ce temps, voici que SADIK 2 entame sa tournée des festivals, permettant de découvrir une facette plus amusante du paysage cinématographique de son réalisateur, avec toujours Valentin Bonhomme, au casting. En effet, après des projections à Lyon, le film est parti en Angleterre, et il sera bientôt projeté en Belgique, toujours dans des festivals. SADIK 2 n'est pas la suite d'un quelconque SADIK premier, ce dernier étant en fait un film dans le film.

Très rapidement, le spectateur comprend l'ambiance du métrage, qui est en fait{Photo 3 de Sadik 2} celle d'un slasher amusant, qui fait référence aux néo-slashers type SCREAM, avec de nombreuses conversations autour du cinéma d'horreur. Si les personnages sont classiques, ils n'en sont pas moins intéressants, et plutôt bien joués, et les dialogues assez amusants, recèlent de nombreux clins d'oeil qui raviront les cinéphiles et permettent de passer un bon moment devant ce SADIK 2.

C'est qu'en plus du visionnage par les personnages de SHARKTOPUS, les jeux à boire devant des films de zombis et qui doivent boire un verre chaque fois qu'ils disent « Brain », nous avons d'autres situations surprenantes comme celle de l'homosexuel qui se trouve à prendre un bain avec la jolie jeune femme qui aimerait bien le séduire, ou encore la gothique fan de Harry Potter !

Cependant, il faut bien admettre qu'au{Photo 4 de Sadik 2} bout d'un moment, l'ennui commence à s'installer car l'exposition tire beaucoup trop en longueur. Heureusement, tout à coup, les meurtres tant attendus,- car il s'agit tout de même d'un slasher - surviennent enfin, et alors débute pour le spectateur un moment de bonheur total ! Les raisons d'agir des tueurs sont excellentes, et bien que pas foncièrement originales, elles changent en fous furieux des jeunes simplement mal dans leur peau. Elles permettent même de découvrir le réalisateur qui se met en scène dans un rôle très amusant.

La mise en scène, elle, est parfaite. Cela confirme les compétences de Robin Entreinger. Elle se concentre parfois sur le visage des spectateurs du meurtre en cours, où toute une palette d'émotions est visible, et tout à coup c'est un gros plan sur les sévices. Cette mise en scène évite la complaisance d'un torture-porn lambda, tout en évitant de verser dans le film d'horreur tout public, livrant ce qu'il faut de sang et de violence, et surtout ce qu'il faut d'émotions. En effet, le spectateur ne reste pas insensible face à ce qui se déroule sous ses yeux. Le réalisateur parvient, comme dans VICTIME, à impliquer son public qui vit le film et ses séquences difficiles, au lieu de simplement les regarder. Une méthode dont devraient s'inspirer nombre de faiseurs de torture-porns !

La dernière partie du film rattrape ainsi l'ennui quelque peu ressenti précédemment et, entre dialogues décalés, séquences violentes aux effets spéciaux très bons, et fin brutale bien que prévisible, SADIK 2 devient un slasher français des plus fréquentables, qui mérite vraiment d'être découvert.

Yannik Vanesse
04/10/2013
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Le Pionnier de l'espace
Le Scorpion Rouge
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Vous aimez Sadik 2 ?
Trailer Sadik 2
Tags du film
Horreur, slasher
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €