School Killer


ORIGINE
Espagne
School Killer Affiche

ANNEE
2001
REALISATION

Carlos Gil

INTERPRETES
Paul Naschy
Carlos Fuentes
Zoe Berriatua
Olivia Molina
Elena Cardoncio
Carmen Morales
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique School Killer
Dès les premières images, on craint pour la suite de SCHOOL KILLER qui apparaît clairement comme un slasher de plus avec des adolescents décérébrés. D'autant plus que le réalisateur, par le biais de répliques vaseuses, se la joue à fond et pense nous en mettre plein la vue avec sa culture fantastique. Une culture pourtant bien limitée : SCREAM, LES GRIFFES DE LA NUIT, ça va guère plus loin.

Pourtant, et heureusement, au fur et à mesure que le film avance, on y prend un plaisir certain. Certes pas pour la qualité de l'ensemble, mais plutôt parce que l'on se rend compte que SCHOOL KILLER est un slasher " old-school " et même un produit Z de première. Le scénario se permet également quelques excentricités en mêlant le slasher à un fantastique plutôt sympathique. Des jeunes arrivent dans un école désertée et perdue en pleine campagne. Rapidement, ils se rendent compte que les événements étranges qui se déroulent sous leurs yeux (les lampes s'allument alors qu'il n'y a pas d'électricité, des gens courent dans le couloir, le visage ensanglanté...) sont en réalité des visions du drame qui s'est produit ici une trentaine d'années auparavant. Ils se retournent alors vers le copain qui les a emmenés ici car il a l'air d'en savoir plus qu'il n'en dit.

Et en effet, il cache pas mal de choses à ses amis. C'est ici que l'on trouve l'une des caractéristiques Z de SCHOOL KILLER. Cet ami qui en sait plus que ce qu'il veut bien dire est un comique qui s'ignore. Il trouve des explications pour tous les phénomènes qui ont lieu et plus ces événements sont effrayants, plus ses explications sont farfelues. Et, bien sûr, tout ce qu'il dit est raconté sur un ton on ne peut plus sérieux. Ce qui est également comique dans SCHOOL KILLER se sont les jeunes qu'il met en image. D'habitude, dans ce genre de films, ils sont insupportables, débiles. Ici, ils sont vraiment trop drôles. L'un d'eux a vu pas mal de films d'horreur et ce qu'il en a retenu est qu'ils ne doivent surtout jamais se séparer. Alors, en effet, ils se déplacent toujours en bande. Mais, comme ça n'arrange pas le scénariste (évidemment), ce dernier " rivalise d'ingéniosité " pour parvenir à casser le groupe. Les jeunes commencent à se demander si l'un des tueurs n'est pas l'un d'entre eux. Le suspect se met alors à bouder et décide de partir, de rentrer chez lui. Allez hop, un de moins. L'une des filles pète les plombs (on sait pas trop pourquoi, elle en a vu d'autres à ce moment du film) et se met à courir dans tous les sens en hurlant comme une hystérique. Et hop, encore une de moins.

J'ai également beaucoup apprécié le fait que les jeunes n'arrêtent pas de courir dans tous les sens dans l'école. Ils font principalement du

surplace. Ils vont d'une pièce à l'autre, montent un étage, redescendent, remontent, retournent à la voiture car ils veulent partir, se rendent compte qu'ils avaient oublié que les pneus étaient crevés, remontent à l'étage, se rendent compte qu'ils ont oublié de vérifier un truc au rez-de-chaussée, redescendent, etc, etc. C'est vraiment trop marrant. Certes, raconté comme ça, ça a l'air bizarre, risible. Ca l'est, c'est vrai, mais je ne sais pas pour-quoi, j'ai trouvé ça rigolo.

En fait, le gros coup de ce film est bel est bien la présence de Paul Naschy. J'ai toujours plus ou moins douté de son charisme, mais il faut avouer qu'il réalise dans ce film quelques apparitions effrayantes. Il est également heureux de voir que nous ne sommes pas les seuls à l'avoir oublié, alors, rien que pour ça, il convient de faire honneur à ce film, d'autant plus qu'il est vraiment sympathique.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°15
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
School Killer DVD Zone 2 17.00 €
School Killer DVD Zone 1 20.80 €
Vous aimez School Killer ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette SCHOOL KILLER - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    17.00€
  • Pochette School Killer - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    20.80€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €