Singles


ORIGINE
Corée du Sud
Singles Affiche

ANNEE
2003
REALISATION

Chil-in Kwon

INTERPRETES
Jin-Young Jang
Beom-su Lee
Jeong-hwa Eom
Ju-hyuk Kim
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique Singles
{Photo 1 de Singles} Nous sommes le centre du monde, nous sommes tous des héros, et notre vie, aussi futile soit-elle, peut faire figure de scénario pour un film. Voilà ce que l'on trouve dans toutes ces petites comédies de mœurs, romantiques et dramatiques, plus des téléfilms que de véritables films d'ailleurs. SINGLES est de cette trempe. Il met en scène deux copines très malheureuses parce qu'elles ne trouvent pas de mecs. Voilà donc le problème de notre société, exposé et affiché comme s'il s'agissait dela plus grosse préoccupation de notre époque ! Nous suivons nos deux héroïnes dans leur vie de tous les jours. Elles mènent le train de vie de capitalistes embourgeoisées et pourtant tellement bas de gamme. Comme s'il devait être d'une évidence reine, nous apprenons qu'il est bien de faire attention à sa peau, qu'il faut être extrêmement attentif à ce que l'on mange et qu'il convient de maintenir son petit corps bien en forme. Le film pousse le bouchon jusqu'à éclipser complètement toute forme de culture. Bien entendu, dans ce monde moderne, l'individualisme est roi et chacun ne cherche à faire plaisir qu'à sa petite personne. Dans ce contexte, la raison pour laquelle ces deux poufs sont seules et sans garçon devient évidente, mais ce n'était pas voulu de la part du réalisateur. Il n'y a pas à s'interroger sur l'intérêt et le but d'un film comme SINGLES. On cherchera à nous expliquer pompeusement que le réalisateur désirait dresser un portrait des relations hommes/femmes dans les sociétés occidentales modernes... Mais SINGLES, que cela soit délibéré ou non, est surtout une vitrine, un film de propagande. A travers ses personnages, il montre l'exemple à suivre et guide les moutons égarés vers ses réelles préoccupations : consommer, soigner sa petite personne, s'individualiser, se dégager de ses responsabilités, et surtout, surtout, ne pas REFLECHIR. On peut se poser des questions existentielles comme comment faire pour ne plus être seul, que vais-je m'acheter demain, mais surtout ne pas réfléchir.

Bien sûr, SINGLES est parfaitement réalisé. Evidemment, si vous aimez ce genre de niaiseries mettant en scène ce genre de personnages ineptes, vous serez aux anges. L'interprétation est excellente, les filles sont adorables, les mecs touchants, la photographie superbe pour ce genre de production. C'est bien rythmé, on ne s'y ennuie pas une seule seconde. Dommage que l'on dépense tant de temps et de talents pour des trucs aussi ineptes, mais c'est l'apanage de notre époque.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°21
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
Vous aimez Singles ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €