Skin Killer


ORIGINE
France
Skin Killer Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1987
AUTEUR

Necrorian

Critique Littéraire Skin Killer
{Photo 1 de Skin Killer} Un flic de Los-Angeles découvre la première victime d'un tueur en série qui se fait appeler le Skin Killer. Il a en effet massacré la pauvre prostituée chez elle, et écrit ce nom avec des lambeaux de peaux de la malheureuse. La police, sur les dents, recherche ardemment ce tueur monstrueux, alors qu'il continue de commettre atrocité sur atrocité.

Derrière ce pseudo de Necrorian se dissimule René-Charles Rey. Il a écrit un grand nombre de romans, sous divers noms, surtout des thrillers. Le pseudo de Necrorian était réservé à ses écrits pour la mythique et défunte collection Gore de Fleuve Noir, pour laquelle il a livré plusieurs romans, mélangeant érotisme et horreur. L'auteur a aussi été scénariste pour la télévision, s'occupant de plusieurs épisodes de « Navarro » ou des « Cordier, juge et flic ».

French Pulp, restant cohérent dans son catalogue, se développe, et ajoute ainsi, à ses livres d'espionnages, d'aventure et d'anticipation, un peu de gore grâce à ce SKIN KILLER. Comme toujours avec cet excellent éditeur dont le catalogue s'étoffe de manière diablement alléchante, l'ouvrage n'est réédité qu'en numérique mais, grâce à des choix intéressants dans l'édition, French Pulp permet de découvrir ou redécouvrir des auteurs passionnants des années 60 à 90, un plaisir que tout amateur de littérature de genre (au sens large) ne devrait pas laisser passer.

Comme toujours, l'éditeur ajoute, en fin d'ouvrage, une biographie succincte de l'auteur, et quelques lignes s'attardant sur l'année où il a été écrit (1987), permettant de replacer l'ouvrage dans son contexte, que ce soit au sujet des faits marquants de l'année, ou des livres ou films importants. Encore un choix judicieux de l'éditeur.

Dommage, cependant, que French Pulp n'ait pas opéré une correction attentive de l'ouvrage, quelques fautes et mots manquants subsistants (avec une phrase magnifique, où le chef de la police est en train de manger des veufs frits, au lieu des œufs). Ces erreurs ne sont cependant pas nombreuses, et n'entacheront pas le plaisir de lecture.

Car SKIN KILLER est un excellent thriller terriblement sombre, qui se lit très vite, comme souvent avec cette littérature, les ouvrages n'étant pas épais. La plume de Necrorian est excellente, fluide et précise, permettant aisément de se plonger dans cette ambiance dérangeante et malsaine, l'auteur ayant su créer un Los-Angelesdes plus glauques.

Cependant, SKIN KILLER surprend en n'étant pas si sanglant qu'on aurait pu s'y attendre. Certes, les meurtres du tueur en série sont horribles, et Necrorian les décrits avec précision, mais il sait s'arrêter pour laisser l'imagination vagabonder, faisant froid dans le dos. Les scènes atroces sont peu nombreuses, rapprochant finalement cet ouvrage d'un thriller particulièrement sombre. Le lecteur se laisse embarquer dans cette histoire, où plane énormément de sexe. Les protagonistes sont tous des débauchés à différents stades, et on y croise nombre de prostituées (qui toutes aiment leur métier). Le mélange d'horreur et de sexe crée un maelström parfait, une ambiance déstabilisante que l'auteur maîtrise à la perfection.

Les personnages sont bien construits, et Necrorian sait nous emmener dans les méandres de leur psyché. Et si celle du Skin Killer est assez prévisible, elle reste crédible et intéressante. Le lecteur croit ainsi voir se dérouler devant ses pieds une histoire, maîtrisée et passionnante, mais prévisible, et se retrouve bien surpris quand la conclusion apparaît devant ses yeux. Certes, l'épilogue est un peu de trop, dans le sens où il perd un peu de sa crédibilité, mais il offre une conclusion des plus atroces, qui sied bien à ce genre d'ouvrage.

SKIN KILLER est ainsi un excellent livre, qu'il faut vraiment découvrir ou redécouvrir, et nous ne pouvons que saluer French Pulp pour nous permettre ce plaisir délicieusement coupable. French Pulp et le Carnoplaste sont donc les deux éditeurs incontournables pour tout amateur de littérature de genre.

Yannik Vanesse
21/08/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Burbs
La Vallée du solitaire
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Vous aimez Skin Killer ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €