Spain

Spanien


ORIGINE
Bulgarie
Spain Affiche

ANNEE
2012
REALISATION

Anja Salomonowitz

INTERPRETES
Tatjana Alexander
Cornelius Obonya
Grégoire Colin
Critique Spain
{Photo 1 de Spain} Un homme cherche à entrer illégalement en Espagne. Hélas, en chemin, il a un accident de la route. Il se croit tout d'abord à destination et abandonne son passeur, mort dans l'accident, mais il découvre rapidement qu'il est en Autriche. Le temps de trouver les fonds pour continuer son périple, il décide d'accepter de rénover une église, sur la demande d'un prêtre qu'il rencontre par hasard, au détour de son errance. Dans l'église, il fait la connaissance d'une mystérieuse femme, qui peint des icônes de saints et invite chez elle des hommes, pour des raisons mystérieuses. Elle est harcelée par son ex-compagnon, policier spécialisé qui{Photo 2 de Spain} pense qu'elle couche avec tous ces hommes, tout en cherchant à comprendre ce qu'ils ont de plus que lui.

SPAIN, présenté dans la catégorie Panorama du Festival International du Film Policier de Liège, nous vient de Bulgarie, un cinéma difficile d'accès en France. Anja Salomonowitz réalise et co-scénarise ce film (en compagnie de Dimitré Dinev) . Elle a aussi réalisé plusieurs documentaires et est parfois actrice, entre autres, dans quelques courts métrages.

Certains films de cette septième édition du FIFPL, comme le métrage qui nous concerne ici, mettent l'accent sur des destins brisés s'entremêlant, avec plus ou moins de brio.{Photo 3 de Spain} SPAIN touche et passionne pour plusieurs raisons. Son personnage principal, mystérieux et charismatique (incarné par Lukas Miko, remarquable dans ce rôle), fascine, de même que cette femme étrange, belle et complètement anéantie (Tatjana Alexander, alternant sensualité, détresse, horreur, violence, au gré des moments, est tout bonnement déchirante). Anja Salomonowitz évite le surplus de dialogues, au profit de regards et de non-dits. D'ailleurs, quand l'ex-compagnon veut savoir ce que le héros a pu dire à la femme qu'il aime, pour la séduire, il est choqué d'apprendre qu'aucun mot n'a été échangé et qu'ils ne savent même pas comment{Photo 4 de Spain} chacun s'appelle. Les acteurs sont superbes, et le jeu des regards et des expressions corporelles est mis en scène avec talent. L'histoire d'amour entre les protagonistes principaux est aussi touchante que magnifique et désespérée.

L'ex-compagnon policier (Cornelius Obonya, admirable dans ce rôle très difficile), lui, parvient à être en même temps haïssable et tristement pathétique. Les personnages secondaires sont, eux aussi, intéressants et incarnés par d'excellents acteurs.

En plus de ces destins brisés, la caméra de la réalisatrice s'attache aussi au parcours d'un conducteur d'engins, triste et accro au jeu et, si au début ce personnage paraît inutile au scénario (mais n'en est pas moins intéressant par la justesse de l'écriture de son rôle et la tristesse effroyable qu'il provoque, tout en évitant le surplus de pathos), la raison de sa présence sera justifiée dans le final, tout simplement parfait.

SPAIN est certes un film lent, mais n'est pas ennuyeux, loin s'en faut. S'il est dommage qu'il laisse trop de questions sans réponses, ce n'en est pas moins un film touchant aux personnages et à l'histoire très bien écrits. SPAIN est triste sans être larmoyant, et marque durablement le spectateur par un côté écorché vif des plus crédibles de ses protagonistes.

Yannik Vanesse
15/06/2013
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Le Pionnier de l'espace
Le Scorpion Rouge
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Vous aimez Spain ?
Trailer Spain
Tags du film
Drame
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €