Spasmo


ORIGINE
Italie
Spasmo Affiche

ANNEE
1974
REALISATION

Umberto Lenzi

INTERPRETES
Robert Hoffman
Suzy Kendall
Ivan Rassimov
Adolfo Lastretti
Monica Manet
Critique Spasmo
{Photo 1 de Spasmo} SPASMO, giallo lumineux, s'émancipe des codes du genre (assassin ganté, ambiance obscure, porte qui grince, etc.) pour nous brosser le portrait psychologique d'un homme en souffrance. L'intégralité de l'histoire se déroule dans le milieu d'une bourgeoisie fortunée à la recherche des plaisirs que la vie peut offrir.

Les premières images nous montrent un couple, apparemment amoureux, batifolant dans la nature au bord de la mer. Ils y rencontrent ce qu'ils croient être une pendue, mais qui n'est en fait qu'une poupée grandeur nature. Ensuite, longeant le rivage, ils aperçoivent un corps de femme allongé sur le sable. Celle-ci, après être revenue à elle, dit avoir été victime d'un malaise dû à la chaleur. Remise de ses émotions, elle s'enfuit, laissant ses sauveurs seuls sur la pla{Photo 2 de Spasmo} ge.

Christian (Robert Hoffman), fils d'un riche industriel décédé, va retrouver la femme de la plage (Barbara, interprétée par Suzy Kendall) sur un yacht. Ils s'éclipsent pour se rendre dans un hôtel. Et c'est là que les ennuis commencent. Alors qu'il est en train de se raser dans la salle de bain, un inconnu armé d'un pistolet fait irruption. Christian tue l'agresseur. Une folle cavale s'ensuit et Christian, accompagné par Barbara, va vivre un cauchemar ponctué par l'apparition de poupées grandeur nature, qui sont tour à tour poignardées ou pendues.

A partir d'un scénario malin, Umberto Lenzi plonge son héros et le spectateur dans une histoire dont la dernière demi-heure du film nous donnera la clé.

Bien connu pour ses films de cannibales (CANNIBAL FEROX, LA SECTE DES CANNI{Photo 3 de Spasmo} BALES), le réalisateur de SPASMO sème, pendant la majeure partie du film, plus de questions qu'il n'apporte de réponses. Et c'est bien là tout l'intérêt de cette histoire qui ne joue pas uniquement sur les meurtres et leur représentation. Ainsi, grâce au jeu excellent de Robert Hoffman, on sent rapidement que Christian perd pied avec la réalité et qu'une machination est en route. Mais pourquoi ? Ce sentiment d'étrangeté est renforcé par un climat quasi-onirique que chaque apparition des poupées plonge dans le glauque et le macabre. Il nous faudra attendre le dénouement final, qui a lui seul résume le film tant il est déroutant, fantasmagorique et violent. Nous comprenons alors tous les secrets que semblaient porter les protagonistes et toutes les questions que nous nous posions t{Photo 4 de Spasmo} rouvent brillamment réponses.

Avec ce film, Umberto Lenzi donnait au gallio une coloration à la fois sociale (critique de la jet-set), psychologique (le mal-être de cette même jet-set et ses secrets de famille) et bucolique, car tout se passe pratiquement au grand jour et dans les forêts, ainsi qu'en bord de mer. Les amateurs de gialli classiques ne seront pas déçus : il y a des meurtres. Seulement, la narration habile de Lenzi nous frustre pour mieux nous embarquer dans cette histoire au bord de la folie. Le récit nous rappelle, s'il en est encore besoin, qu'un monstre sommeille en chacun de nous.

Pour l'anecdote, la réalisation de ce film avait tout d'abord été proposée à Lucio Fulci, qui avait décliné l'offre. Lenzi réalisa ainsi SPASMO après avoir réécrit une partie du scénario, qu'il jugeait peu satisfaisant : il introduisit l'idée des poupées afin de conférer de l'étrangeté à l'histoire.

Excellent travail donc ! SPASMO ravira tous les accros au suspense et aux émotions fortes, pour qui intrigue machiavélique et questions momentanément sans réponses aiguisent la curiosité. Associons à cette réussite la musique d'Ennio Morricone qui, progressivement et discrètement, souligne la montée de la folie. Elle renforce le sentiment d'angoisse ressenti lors de certaines scènes, bien que peu de meurtres sanglants apparaissent à l'écran.

L'ambition de Lenzi était ailleurs : montrer la folie qui nous habite.

Le pari est réussi.

Retrouvez nos chroniques du Festival Offscreen 2012.

Daniel Courtine
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Daniel Courtine
SES DERNIERS ARTICLES
See No Evil
The Prison Island Massacre
Vigilante
Daughter of Darkness
Survivance


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Spasmo DVD Zone 1 23.92 €
Spasmo (limited 999 Mediabook Edition Cover A (blu-ray Disc + Dvd) BLURAY Zone B 38 €
Spasmo (limited 999 Mediabook Edition Cover B (blu-ray Disc + Dvd) BLURAY Zone B 38 €
Spasmo Epuise/out Of Print DVD Zone 2 NC €
Spasmo Versione Integrale DVD Zone 2 20.5 €
Vous aimez Spasmo ?
Tags du film
Giallo
En vente sur Sin'Art
  • Pochette SPASMO - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    23.92€
  • Pochette Spasmo (Limited 999 Mediabook Edition Cover A (Blu-Ray Disc + DVD) - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    38€
  • Pochette Spasmo (Limited 999 Mediabook Edition Cover B (Blu-Ray Disc + DVD) - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    38€
  • Pochette Spasmo EPUISE/OUT OF PRINT - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    NC€
  • Pochette Spasmo Versione Integrale - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20.5€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €