Succubus

Necronomicon Geträumte Sünden


ORIGINE
Allemagne
Succubus Affiche

ANNEE
1968
REALISATION

Jess Franco

INTERPRETES
Janine Reynaud
Jack Taylor
Adrian Hoven
Howard Vernon
Michel Lemoine
Critique Succubus
{Photo 1 de Succubus} En dehors de ses incursions dans le Fantastique (MISS MUERTE en 1965, L'HORRIBLE DR ORLOF), Jess Franco était resté assez sage dans le domaine du sadisme en se contentant le plus souvent de films policiers et d'espionnage. Ce film représente la première vraie prise de position de Jess Franco dans le domaine de la mise en image de scènes violentes et érotiques, de sadisme. Le film précède en effet de quelques mois ses films de femme en prison (LES BRULANTES en 1968) ainsi que les adaptations du Marquis de Sade (LES INFORTUNES DE LA VERTU - 1968) et l'un de ses chefs-d'oeuvre LE TRONE DE FEU (1969).

Dans le casting, on retrouve Michel Lemoine connu pour ses nombreuses apparitions dans des films bis mais aussi et s{Photo 2 de Succubus} urtout pour son interprétation du MONSTRE AUX YEUX VERTS (I Pianeti contro di noi). Il a terminé sa carrière dans le X et comme réalisateur, mettant souvent en scène Marylin Jess (MARILYN MON AMOUR - 1985, L'ILE DES JOUISSANCES SAUVAGES - 1986...).

Comme indiqué précédemment, Howard Vernon est également dans l'entreprise tout comme Jack Taylor qu'on ne présente plus non plus, bien que coutumier des seconds rôles (DR JEKYLL Y EL HOMBRE LOBO - 1972, EUGENIE - 1970, COUNT DRACULA - 1970...).

La base du scénario de SUCCUBUS est un classique de chez Franco puisqu'il s'articule autour d'une belle jeune femme, Lorna, strip-teaseuse dans un bar où elle met en scène des shows sado-maso. Sa vie privée semble moins palpit{Photo 3 de Succubus} ante et le peu d'intérêt que son amant porte à ses fantasmes l'amène à faire un rêve étrange, érotique. A la sortie de ce rêve, Lorna est assaillie de visions érotiques et violentes qui semblent n'avoir aucun sens...

« Sens », voilà le mot clé de ce film. Car SUCCUBUS a-t-il au moins un sens ?

Le films enchaîne des scènes semi (c'est les années 60) érotiques tendances sm gentillet qui n'ont ni queue ni tête. Certes, elles sont très jolies. Jess Franco sait soigner ses images et ses cadres et c'est ce qu'il fait ici pour SUCCUBUS. Janine Reynaud et Jack Taylor forment un couple étrange et sensuel et le film est plutôt réussi dans le domaine de l'érotisme. Le problème est que, non seulement l'histoire n'est pas c{Photo 4 de Succubus} laire, mais en plus, elle est ennuyeuse, pour ne pas dire autre chose !

Les scènes érotiques alternent avec des scènes de dialogues invraisemblables dans lesquelles Jess Franco cherche à nous faire comprendre quelque chose de fondamental. Au pire, c'est-à-dire si on les prend au premier degré, elles sont pathétiques, au mieux et avec beaucoup d'humour, elles vous feront éclater de rire. La scène où Janine Reynaud et Howard Vernon jouent à trouver des mots qui renvoient à d'autres est un morceau d'anthologie dans le genre. Du coup, le quelque chose de fondamental passe un peu à côté. On ose à peine imaginer le visage du spectateur en quête d'érotisme défendu qui s'est retrouvé dans la salle de cinéma devant SUCCUBUS.

Film d'auteur ne rime pas avec élitisme et incompréhension. Un peu plus de clarté dans le discours de Jess Franco aurait sans doute permis au spectateur de ne pas être largué devant ce film qui comporte malgré tout de très jolies scènes.

La nébulosité du scénario de SUCCUBUS finit par annihiler l'intérêt du spectateur, à moins qu'il réussisse à se contenter des jolies images créées par Jess Franco. Janine Reynaud est superbe et certaines séquences sont purement surréalistes, comme celle où elle n'est pas loin de se faire violer par une dizaine de personnes mimant des animaux. On pense beaucoup à Buñuel et c'est sans doute en le rapprochant de l'œuvre de ce dernier que l'on définirait le mieux SUCCUBUS.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°27
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Succubus DVD Zone 1 19.96 €
Succubus Epuise/out Of Print DVD Zone 2 NC €
Vous aimez Succubus ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Succubus - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    19.96€
  • Pochette Succubus EPUISE/OUT OF PRINT - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    NC€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €