Super


ORIGINE
Etats-Unis
Super Affiche

ANNEE
2010
REALISATION

James Gunn

INTERPRETES
Rainn Wilson
Ellen Page
Liv Tyler
Kevin Bacon

Voir Super en streaming VOD

Critique Super
{Photo 1 de Super} Le parcours de James Gunn est intéressant : après avoir démarré chez Troma, firme pour laquelle il signe le scénario de TROMEO ET JULIETTE, il passe du côté des majors pour écrire les deux aventures cinématographiques de SCOOBY-DOO mais aussi et surtout le remake de ZOMBIE, L'ARMEE DES MORTS. Après un détour par la télévision, le voilà qui revient à un cinéma plus indépendant en signant en 2006 le scénario et la réalisation du délirant HORRIBILIS. James Gunn s'illustre également sur le web créant la série de programmes courts PG PORN, qui propose une parodie des scènes dialoguées des films pornos...sans aucune pornographie. Enfin, en 2010, il revient au cinéma avec SUPER. Aucun doute, donc, de le voir figurer dans ces pages virtuelles.

Super, la vie ne l'est pas vraiment pour Franck d'Arbo. D'abord parce qu'il{Photo 2 de Super} est persuadé d'avoir été heureux que deux fois dans sa vie, ensuite parce que sa douce et tendre, Sarah, stripteaseuse et ancienne junkie, tombe dans les bras de Jacques, son mafieux de patron, qui la fait replonger dans la poudre et l'enlève à Franck. Pour ce dernier, trop, c'est trop. Ecœuré par le comportement de Jacques, rejeté par la police qui ne peut rien faire puisque Sarah semble être partie de son plein grés, Franck se décide enfin à réagir : suite à une vision survenue après avoir regardé l'épisode d'une série de super-héros à la télévision, Franck se coud un costume et descend dans la rue affronter le crime pour s'échauffer, puis Jacques une fois qu'il se sentira prêt. Son nom : Crimson Bolt. Mais dans la réalité, quand en plus on est rondouillard et pas vraiment doué, dur dur de devenir un{Photo 3 de Super} vrai super-héros, même armé d'une clé anglaise...

Spectateurs, attention : SUPER transpose le mythe du super-héros dans la réalité la plus basique. Il faut donc savoir qu'ici, il n'y aura aucune scène d'action façon KICK-ASS, autre métrage plongeant un héros costumé dans un univers réaliste. Mais là où le film de Matthew Vaughn, adapté d'un comics, glissait du réalisme (le tabassage du héros) à la fiction pure et dure (avec les personnages hautement iconiques de Hit-Girl et Big Daddy), SUPER s'attache à rester amarré à la vie de tous les jours, quitte à en rajouter dans le côté paumé, angoissant et limite sordide du personnage principal et de son environnement. A ce titre, le réalisateur utilise plus que de raison tout ce qui fait l'esthétique du cinéma indépendant américain estampillé Sundance et grands festi{Photo 4 de Super} vals européens : lumière grise, lieux déprimants, personnages dépressifs et/ou ayant besoin de fuir une réalité qui les broie, etc. Seule la photographie échappe à cette panoplie en évitant le gros grain bien laid qui fait fauché mais tourné avec les tripes. SUPER n'est donc pas un film de super-héros mais un film sur un type qui aimerait bien en devenir un et qui se heurte à son principal ennemi : la réalité. James Gunn nous le dit bien : le seul endroit où il existe des vengeurs costumés, c'est dans la fiction (ici, la télévision et la BD). C'est la leçon que va finir par retenir Franck, non sans nous avoir embarqué dans son délire, et ce, assez rapidement. James Gunn maitrise son scénario et sa réalisation, nous rendant d'emblée Franck sympathique. L'identification au héros étant faite dès les premières minutes, la suite de ses aventures se suit avec plaisir. Drôle, décalé, parfois franchement gore, SUPER est avant tout un film de geek doté d'un discours et d'un point de vue forts. Emmené par un casting haut de gamme au premier rang desquels Rainn Wilson, Liv Tyler, Ellen Page et Kevin Bacon (rejoints par Gregg Henry, Nathan Fillion et Michael Rooker, trois fidèles du réalisateur) SUPER est agréable à regarder mais laisse sur sa faim, peut-être à cause de sa volonté de sacrifier toute figure de référence au profit d'un réalisme pur et dur qui s'avère parfois glauque.

Retrouvez nos chroniques de l'Etrange Festival 2011.

Retrouvez nos chroniques du BIFFF 2011.

Nassim Ben Allal
21/09/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Nassim Ben Allal
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
John dies at the end
Cul-de-sac
Répulsion
La charge de la brigade légère
Mondwest
Les Aventures de Jack Burton
Les Frissons de L’angoisse
The Killer
The Thing
Y’a-t-il Un Pilote Dans L’avion?


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Super DVD Zone 1 37.05 €
Super BLURAY Zone A 39.00 €
Super DVD Zone 2 15 €
Super (blu-ray + Dvd) BLURAY Zone B 20 €
Vous aimez Super ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Super - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    37.05€
  • Pochette Super - BLURAY  Zone A
    BLURAY Zone A
    39.00€
  • Pochette Super - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
  • Pochette Super (Blu-ray + DVD) - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €