Super Lady Cop

Kong fung mat ling


ORIGINE
Hong Kong
Super Lady Cop Affiche

ANNEE
1992
REALISATION

Chun Man Yuen (John Cheong)

INTERPRETES
Cynthia Khan
Athena Chu
Alex Man
Peter Lai
AUTEUR DE L'ARTICLE: Frédéric Pizzoferrato
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Watch me when I kill
Le Toboggan de la mort
La Kermesse des aigles
Sauvez le Neptune
Les sorcières de Salem
Edward aux Mains d’Argent
Evil Dead
Le Seigneur des Anneaux
Rocky Horror Picture Show
The Killer

Critique Super Lady Cop
{Photo 1 de Super Lady Cop} Réalisé au début des années '90, SUPER LADY COP tente de varier la formule du « girl with guns » en y injectant une bonne dose de science-fiction. Le scénario rappelle donc BLADE RUNNER mais le résultat à l'écran se révèle, lui, plus proche de la piteuse adaptation de NIKY LARSON avec Jackie Chan.

L'intrigue, plutôt vague, traite de trois androïdes de combats venus de Chine pour se réfugier à Hong Kong. Un autre robot femelle (joué par la star du kung fu Cynthia Khan), devenue super balèze grâce à l'acupuncture, se lance à leur poursuite mais, victime d'amnésie (un cliché éculé du cinéma HK !), se retrouve{Photo 2 de Super Lady Cop} sous la protection d'un flic stupide et d'une demoiselle casse-pieds.

Acteur et cascadeur né en 1957, Wellson Chin côtoie dans ses jeunes années des pointures déjà établies comme Jackie Chan et Sammo Hung. Au milieu des années '80, Chin se lance dans la mise en scène et propose une des séries phare du « Girl with Guns », THE INSPECTOR WEARS SKIRT dont il réalise trois des quatre épisodes. Tenté par la comédie, il livre aussi le quatrième épisode de la saga LES DIEUX SONT TOMBES SUR LA TETE, cette fois logiquement situé dans l'ancienne colonie britannique. Bref, le bonhomme, en véritable touche à touche, s'e{Photo 3 de Super Lady Cop} ssaie ici à la science-fiction mais, en dépit de cet emballage high tech, le long-métrage se contente de reproduire les lieux communs de la comédie policière d'action.

Typique des petits budgets hongkongais des années 80 et 90, SUPER LADY COP cultive, durant un peu moins d'une heure et trente minutes, un esprit décalé qui joue au maximum la carte de l'humour débile. Il faudra donc être particulièrement sensible aux gags poussifs, aux gesticulations hystériques et aux grimaces lassantes pour sourire devant ce film dans lequel le crétinisme règne en maître. Les acteurs, d'ailleurs, cabotinent comme des cochon{Photo 4 de Super Lady Cop} s, que ce soit un Alex Man toujours en surjeu ou une Athena Chu en tenue de skateboard incapable de rester en place une seconde. Ce faux rythme trépidant fatigue rapidement le spectateur, à l'image des scènes d'action. Celles-ci, afin de simuler la puissance des androïdes, sont toutes accélérées et filmées avec cette méthode nommé « undercranking » (qui joue sur la vitesse de la caméra) censée dynamiser les combats. Bien utilisée, la technique donne du tonus aux affrontements mais, mal fichue, comme ici, elle frise le Benny Hill et sombre dans le ridicule. Si le montage très cut camoufle les carences martiales il rend, également, les chorégraphies médiocres et sans intérêt, un comble pour ce type de produit. Le résultat final ressemble donc, malheureusement, à une démonstration de « Streetfighter » et, excepté un combat sur la chute d'eau crée par un barrage, SUPER LADY COP ne propose rien de motivant à se mettre sous la dent.

Réservé aux inconditionnels de la série B hongkongaise, SUPER LADY COP peine à divertir un plus large public tant il apparaît mal ficelé, réalisé à la va vite, interprété sans finesse et monté à la truelle. Bref, quelques moments amusants ou efficaces ne sauvent pas un ensemble bien décevant.

Frédéric Pizzoferrato
04/03/2012
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Le Sens Du Devoir 7 + Super Lady Cop DVD Zone 2 10 €
Vous aimez Super Lady Cop ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Le Sens du devoir 7 + Super Lady Cop - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €