Swiss army man


ORIGINE
Suède -USA
Swiss army man Affiche

ANNEE
2016
REALISATION

Daniels (aka Daniel Kwan & Daniel Scheinert)

INTERPRETES
Paul Dano
Daniel Radcliffe
Mary Elizabeth Winstead
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Delvaux
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Free Fire
This Giant Papier-Mâché Boulder Is Actually Really Heavy
The icebreaker
Director’s cut
Egomaniac
Conan le Barbare
C’est Arrivé Près De Chez Vous
Marquis
Princesse Mononoke
Sacré Graal

Critique Swiss army man
{Photo 1 de Swiss army man} Naufragé isolé sur une côte perdue et rongé de désespoir, Hank est sur le point de se suicider lorsqu'échoue sur le rivage un cadavre pétomane. Hank s'y attache, l'emmène dans son refuge, une grotte remplie de déchets, le baptise Manny et lui fait la conversation. Peu à peu, le cadavre lui répond. Une étrange relation s'installe progressivement et Manny et Hank, poussés par leur amour mutuel d'une jolie femme affichée en fond d'écran d'un téléphone portable abandonné, se mettent en quête. Mais en quête de quoi ?

Attention, film absolument et complètement chtarbé du bulbe.

On vous a donné un synopsis mais ce film n'est pas vraiment résumable. Ou du moins, pas réductible à son intrigue.

SWISS ARMY MAN et la raison pour laquelle on devrait faire et voir des films : il nous émerveille d'un spectacle absolument inédit, jamais vu, et qu'on ne reverra d'ailleurs jamais dans un autre métrage. C'est une œuvre unique, une fugue, une de ces trop rares tentatives de sortie des chemins trop bien balisés du 7e art.{Photo 2 de Swiss army man} Il est aussi, hélas, de ces œuvres qui ne rentrent dans aucun des formats (bouuuuh, le vilain terme) usuels et dont l'exploitation commerciale, hors festivals qui sont friands de telles productions (et se la sont d'ailleurs arrachée), pourrait dès lors souffrir (SWISS ARMY MAN semble cependant avoir été exploité en salle ici et là, souvent pour des sorties « limitées »). Pourtant sa présentation au BIFFF le prouve : plus que simplement réceptif le public est majoritairement conquis.

Cherchons à cerner SWISS ARMY MAN par le biais d'œuvres cousines. Le cadavre pétomane dont les vents sont utilisés à titre d'outil nous évoque la tentative littéraire du Serge Gainsbourg d'Evguénie Sokolov (1980), écrite dans la foulée de plusieurs tentatives chansonnières sur le sujet : « Des vents, des pets des poums », « Eau et gaz à tous les étages »... Au cinéma, c'est généralement en festival qu'on trouvera de ces films qui marient le trivial à une tentative de le transcender. Rien que pour le BIFFF, dans le volet qui{Photo 3 de Swiss army man} a plus à voir avec le transit (intestinal) qu'avec la transcendance, on invoquera le bisseux ZOMBIE ASS : TOILET OF THE DEAD (chronique par votre serviteur sur Sueurs Froides), à la tonalité résolument potache. Mais s'il nous fallait chercher, toujours au BIFFF un cousin lointain à SWISS ARMY MAN, ce serait plutôt du côté de la très poétique (et pour le coup absolument pas vulgaire) comédie romantique (quoique le terme soit impropre pour un projet tellement unique) THE MARIAGE OF REASON AND SQUALOR. Finalement, le film qui nous semble le plus proche par l'esprit de SWISS ARMY MAN est peut-être le MAX ET LES MAXIMONSTRES adapté par Spike Jonze (et où l'acteur Paul Dano faisait une voix). A la frustration coléreuse de l'enfant Max succède la déception et les angoisses de l'adulte Hank.

En tout état de cause, la réussite de SWISS ARMY MAN réside dans ce très rare exercice d'équilibriste entre la trivialité absolue de son dispositif comique et le fond au service duquel est mis celui-ci.

Car partant de ce corps aux flatulences excrétoires, les réalisateurs dressent finalement une fresque intimiste de la condition humaine. Ou plutôt un tableau des regrets, des échecs, de l'autodénigrement, du manque de confiance et enfin des fuites que tant d'entre nous connaissons dans nos relations humaines et surtout sentimentales.

Le total relâchement des fonctions corporelles d'un cadavre, que sa condition délivre de tout conditionnement culturel, social ou de celui de ses propres gènes, fait écho à la pudeur et aux renoncements d'un Hank apeuré tant par les convenances que par le risque d'échec. Mieux vaut renoncer que de se prendre un râteau face à l'élue de son cœur ! Manny, délivré de toute angoisse et aussi curieux qu'un nouveau-né offre le contrepoint parfait au dialogue philosophique qui traverse tout le film.

Retiré du monde Hank va, au contact de Manny entamer un voyage qui, comme tous les voyages, est moins physique qu'introspectif.

Manny est campé par un Daniel Radcliffe qui passe donc d'Harry Potter à Harry Péteur (oui, elle était facile) mais qu'on aura entre temps vu dans HORNS (Alexandre Aja), KILL YOUR DARLINGS ou encore dans VICTOR FRANKENSTEIN. Rien à dire, l'homme ose s'aventurer loin du confort douillet des rôles de stars dans lequel il pourrait pourtant rester tranquillement confiné. C'est tout à son honneur. Hank est incarné par Paul Dano qu'on aura vu, pour ce qui concerne le ciblage de Sueurs Froides, dans LOOPER, COWBOYS & ALIENS, PRISONERS, THERE WILL BE BLOOD et, en 2017, dans le nouveau Bong Joon Ho, OKJA. Quant à l'objet de leur affection, c'est rien moins que Mary Elizabeth Winstead (FINAL DESTINATION 3, BLACK CHRISTMAS - le remake de 2006 -, ABRAHAM LINCOLN: VAMPIRE HUNTER, 10 CLOVERFIELD LANE, les deux derniers DIE HARD...).

Après avoir écumé les festivals du monde entier et avoir déjà été primé à Sundance, Sitges, Neuchâtel ou Los Angeles, SWISS ARMY MAN a encore décroché le prix du 7e parallèle (sélection des films hors normes) du 35e BIFFF en avril 2017 à la suite d'une projection publique largement ovationnée.

Philippe Delvaux
24/04/2017
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez Swiss army man ?
Trailer Swiss army man
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €