Terreur

The Terror


ORIGINE
USA
Terreur Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2007
AUTEUR

Dan Simmons

AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Burbs
La Vallée du solitaire
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Critique Littéraire Terreur
Le récit débute en 1847. Une expédition arctique, composée du HMS Erebus et du HMS Terror, est coincée dans les glaces, à la recherche du fameux passage du Nord-Est permettant de rallier la Russie et la Chine. Alors que les navires ne peuvent plus bouger, que les équipages sont confrontés à des températures allant jusqu'à -70°, ainsi qu'à de gros problèmes de nourriture, une créature rode autour des navires, un être malfaisant qui, visiblement, est bien plus qu'un animal et veut leur fin à tous.

Dan Simmons est surtout connu pour ses livres de science-fiction, comme le célèbre cycle d'HYPERION, ou encore son diptyque ILLIUM et OLYMPOS, revisitant la Guerre de Troie d'une manière inoubliablement originale. Mais il a aussi exploré le fantastique, avec son très connu L'ECHIQUIER DU MAL, ou la figure classique des vampires avec LES FILS DES TENEBRES qui se positionnait de manière scientifique pour développer son récit de buveurs de sang.

En 1845, l'expédition Frlanklin part pour l'Arctique et disparaît. Malgré de nombreuses recherches, seules des faisceaux de présomption seront exhumés, et il faudra attendre les années 1980 pour que l'on comprenne que faim, froid, maladies et empoisonnement au plomb ont conduit l'expédition à verser dans le cannibalisme et finalement à mourir.

Dan Simmons embrasse ce fait aussi réel que tragique, pour en faire une passionnante et abominable aventure s'étendant sur plus de 1000 pages. L'auteur, avec une maîtrise de la narration phénoménale, jongle autant avec la temporalité (le récit fait de fréquents allers-retours entre passé et présent (et même futur lors de rêves prémonitoires montrant les équipes qui se lanceront sans succès à leur recherche)) et ses personnages, pour décrire leur horrible destin.

Ainsi, chaque chapitre prend comme personnage principal quelqu'un donnant son nom au chapitre, et le style s'adapte à son mode de pensée et à sa personnalité (de la même manière que George R. R. Martin procède avec son TRÔNE DE FER). C'est sans difficulté que le lecteur se laisse porter par ce style, dépeignant plus d'une centaine de personnages (bien entendu,seul un petit groupe sera mis en avant en devenant personnage principal d'un chapitre) et plonge dans cette expédition, les allers et retours permettant de découvrir comment elle a été mise en place (et même comment certains ont été amenés à s'y lancer), et comment elle s'est retrouvée bloquée dans les glaces.

Le lecteur découvre l'arrogance, le manque de préparation, et l'auteur parvient à la perfection à retranscrire les connaissances scientifiques de l'époque, mais aussi le mode de pensée de ses héros. Il parvient aussi tellement bien à faire ressentir les conditions atroces de ces gens, jusqu'à ce que le lecteur ait presque physiquement froid, tant il s'immerge dans l'expédition, mais il fait aussi ressentir la maladie qui gagne lentement du terrain sur chacun d'eux (le scorbut fait des ravages dans l'équipage et cette pandémie est proprement horrible à visualiser).

A cela s'ajoute un fantastique subtil (jusqu'aux derniers chapitres où il devient bien plus présent et explicatif) s'inspirant des légendes esquimaudes. Dan Simmons mêle toutes ces influences avec brio, créant une œuvre assez phénoménale et extrêmement dense. Il faut bien entendu en accepter certaines longueurs, et l'effort de compréhension (beaucoup de termes techniques sont utilisés) et d'immersion qu'elle représente mais, si le lecteur se laisse porter, c'est un voyage intense, entre Histoire et imaginaire, qui s'offre à lui.

Yannik Vanesse
03/01/2016
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez Terreur ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €