The Black Room


ORIGINE
USA
The Black Room Affiche

ANNEE
1935
REALISATION

Roy William Neill

INTERPRETES
Boris Karloff
Katherine de Mille
Robert Allen
Critique The Black Room
{Photo 1 de The Black Room} Au début du XIXème siècle, dans une province de Tchécoslovaquie, la population est consternée car la femme du seigneur vient d'avoir des jumeaux, Gregor et Anton, qui a le bras droit paralysé ! Selon une vieille légende, la famille Bergham s'éteindra lorsque le plus jeune des enfants tuera l'autre dans la fameuse chambre noire ! Précédemment, cette prophétie s'était avérée exacte lorsque deux autres enfants périrent dans cette salle mortuaire ! Aussi, par précaution, on scella l'endroit d'un mur de pier{Photo 2 de The Black Room} res. Les années s'écoulent et l'aîné, Gregor, qui habite le château, est devenu un vrai despote réputé pour sa cruauté ! On lui reproche, entre autres, de faire disparaître les jeunes femmes de la région qui viennent le soir dans son château... Mis en accusation, Gregor fait revenir au pays son frère Anton. Ce dernier s'aperçoit des atrocités commises par son frère et tente de le raisonner. Mais, aveuglé par sa méchanceté, Gregor le tue dans le secret de la chambre noire et prend son identité...

De son{Photo 3 de The Black Room} vrai nom Roland de Gostrie, Roy William Neill, réalisateur américain d'origine irlandaise est connu par les cinéphiles pour avoir porté à l'écran 11 aventures de Sherlock Holmes pour Universal avec Basil Rathbone et Nigel Bruce. En 1933, il signe un méconnu BLACK MOON, une histoire de sorcellerie et de vaudou. Ici en 1935, il réalise un film dans lequel plane une atmosphère trouble, inquiétante, oppressante et tout cela grâce à l'étonnante composition de Boris Karloff qui incarne deux personnages. AvecAnton, il nous compose un homme affable, plein de style et de noblesse tandis qu'avec Gregor, il est un être dévoyé, criminel et usurpateur ! Le scénario écrit par Arthur Stawn et Henry Myers, adapté à l'écran d'après la nouvelle originale d'Arthur Stawn, s'aligne sur une malédiction ancestrale, faisant du métrage plus un film d'atmosphère qu'un film d'horreur ! Avec la photographie d'Al Siegler, on retrouve certaines influences provenant de l'expressionnisme germanique. Le château médiéval, les longs couloirs sombres, le grand escalier architectural et les ombres, qui se profilent sur le mur, imprègnent le film de fantastique !

THE BLACK ROOM est le premier film que Boris Karloff tournera pour la Columbia. Quand à Roy William Neill, il signera en 1943 un mésestimé FRANKENSTEIN CONTRE LE LOUP-GAROU, énième mouture des aventures de ce monstre non moins légendaire ! Une œuvre somptueuse, très gothique dans laquelle Bela Lugosi et Lon Chaney Junior s'affrontaient le temps d'un combat titanesque.

Eric Escofier
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Eric Escofier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Frankenstein 1970
Monolith Monsters
Leech Woman
The Deadly Mantis
L'Oasis des Tempêtes
La Malédiction d’Arkham
Le Bal des Vampires
Le Cimetière des Morts-Vivants
Les Maîtresses de Dracula
L’Empreinte de Frankenstein


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Boris Karloff Horror Flicks Collection DVD Zone 1 26.72 €
Vous aimez The Black Room ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Boris Karloff Horror Flicks Collection - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    26.72€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €