The Conjuring 2, Le cas Enfield

The Conjuring 2


ORIGINE
Américain
The Conjuring 2, Le cas Enfield Affiche

ANNEE
2016
REALISATION

James Wan

INTERPRETES
Vera Farmiga
Madison Wolfe
Frances O'Connor
Patrick Wilson
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLES
Anthologie Sombres Félins
Le serpent aux mille coupures
Département V : Miséricorde
Nocturama
Hormona

Critique The Conjuring 2, Le cas Enfield
{Photo 1 de The Conjuring 2, Le cas Enfield} Ed et Lorraine, un couple de chasseur chasseurs de fantômes agissant au nom de l'Eglise, sont appelés dans le quartier d'Enfield. Là, dans la maison des Hodgson, des manifestations de poltergeist ont eu lieu dernièrement. Janet, l'une des filles de cette famille nombreuse se révèle possédée par ce qui semble être l'esprit d'un vieil homme. La montée en puissance de la violence des manifestations de l'esprit inquiète les Warren qui pourtant ne parviennent à obtenir aucune des preuves exigées par l'Eglise.

THE CONJURING 2, LE CAS ENFIELD est réalisé par James Wan (SAW, INSIDIOUS et THE CONJURING). Dans le cinéma d'épouvante, faire des suites est devenue une formule classique. On dénombre un grand nombre de saga qui, à défaut d'offrir des suites à la hauteur de l'o{Photo 2 de The Conjuring 2, Le cas Enfield} riginal, amassent beaucoup d'argent. Tout l'avantage du système est que les spectateurs savent déjà ce qu'ils vont voir et peuvent plus aisément se projeter.

Cependant la sortie de THE CONJURING 2 est parasitée par les agitations qui ont eu lieu durant la projection d'ANNABELLE et qui se sont répété répétées avec THE CONJURING 2. Ainsi, un petit nombre de salles diffuse le film en salle puisque UGC, ainsi que les Mega CGR, ont refusé de le diffuser. Le film a cependant déjà bien rapporté.

Il faut bien le dire, THE CONJURING 2 s'avère à la hauteur du premier, s'il n'est pas meilleur. Bien sûr, c'est grâce à la présence de James Wan, talentueux cinéaste sino-malaisien qui fait parti partie de la nouvelle génération de réalisateurs d'horreur. On y retrouve une{Photo 3 de The Conjuring 2, Le cas Enfield} mise en scène assez proche de celle d'INSIDIOUS, c'est-à-dire un jeu avec les attentes du spectateur (habitué au jump scare qui ici n'apparaît pas ou alors en décallé), d'éléments horrifiques cachés dans des plans en apparence vides (le principe du « Avez-vous bien regardé ? ») et d'utilisation du son et du hors-champ pour susciter l'horreur. Une formule plutôt efficace qui déstabilise un public habitué au nouveaux codes du films d'horreur d'aujourd'hui. Mais le véritable coup de force de la saga est indéniablement de s'inspirer de cas réel.

En effet, le cas Enfield est basé sur une histoire vraie. Les photographies de Janet volant entourée d'objets également projetés dans les airs avait à l'époque défrayé la chronique. Et c'est d'ailleurs cette atmosphère de ph{Photo 4 de The Conjuring 2, Le cas Enfield} énomène troublant hautement médiatisé qu'on retrouve dans le film. La question de la place des medias est au cœur du film.

En effet, la famille se retrouve au centre d'une gigantesque bataille des différents spécialistes jouant au chasseur de fantôme afin de déterminer si l'enfant simule ou non. La presse et les medias ont tôt fait de faire de la vie de la famille un enfer. Le cinéaste décide de coller au point de vue des Warren et de la famille touchée par les événements dans un contexte où le public, ainsi que les spécialistes, sont vivement dans la critique et le scepticisme. En effet, ces évènements arrivent dix ans après l'affaire Amityville où l'on avait finit fini par conclure à un canular même si le doute persiste encore aujourd'hui.

Reprenant la mythologie développée dans le premier film, le couple de chasseurs de fantôme fantômes se retrouve à nouveau confronté à une menace plus grande qu'un mauvais esprit. Leur traque déplaît aux forces du mal qui veulent simplement les détruire. Ce qui est intéressant là-dedans, c'est comment la saga donne naissance à un univers extensible à souhait. En effet, les Warren en tant que chasseurs de fantômes sont un peu des Mulder et Scully ou des Ghostbuster dont les aventures pourraient se répéter à l'envi tout en développant un mystère intouchable qui serait Amityville comme le laisse penser l'introduction de THE CONJURING 2. Ancré dans un contexte hollywoodien se prêtant autant aux suites, le concept de THE CONJURING est intéressant. A voir ce que l'avenir nous offrira.

Sophie Schweitzer
04/12/2016
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez The Conjuring 2, Le cas Enfield ?
Trailer The Conjuring 2, Le cas Enfield
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €