The Doll Master

Inhyeongsa


ORIGINE
Corée du Sud
The Doll Master Affiche

ANNEE
2004
REALISATION

Yong-ki Jeong

INTERPRETES
Yu-mi Kim
Eun-kyeong Lim
Hyeong-tak shim
Critique The Doll Master
{Photo 1 de The Doll Master} Avant même de voir THE DOLL MASTER, je ne partais pas vraiment avec une opinion très positive du film. Et ce ne sont pas les premières minutes qui m'ont rassuré. Des jeunes, genre ados qui jouent les adultes, sont invités à passer quelques jours dans une magnifique maison totalement isolée. Là, un homme les accueille et les présente à leur hôte, une femme d'une quarantaine d'années clouée dans un fauteu{Photo 2 de The Doll Master} il roulant et pas vraiment bavarde. Rapidement, les invités se mettent d'accord sur un point : la maison est vraiment très étrange, en particulier avec ses poupées placées un peu partout et à des endroits incongrus. On en trouve dans les WC, par exemple, et il y en a même qui sont utilisées comme lustres.

Après un départ terrifiant où l'on a vraiment l'impression de se retrouver devant l'une des pires bandes américaines à destination d'adolescents décérébrés (de films en fiilms, les Coréens préadultes s'avèrent en effet ne pas avoir grandchose à envier aux ados américains), le film commence à dévoiler de meilleures intentions et en particulier un scénario plutôt sympathique. Certes, il en suffit peu pour me terrifier lorsqu'il s'agit de poupées et je ne suis sans doute pas très objectif, mais THE DOLL MASTER reste tout de même agréable à suivre pendant toute la durée du métrage grâce à un rythme soutenu. Maintenant, en dehors de ces deux points, il faut bien avouer que l'on ressent comme une étrange sensation de « pas fini », ou plutôt de « ratage complet » en regardant le film.

On veut bien faire l'impasse sur les scènes chocs empruntées à RING et qui, en plus, ne sont même pas vraiment efficaces, mais on peut quand même être déçu de la façon dont a été utilisé le scénario. Celui-ci méritait un bien meilleur traitement. Certes, on en trouve encore de beaux restes, de-ci, de-là, mais rien qui rende le film indispensable. En visionnant THE DOLL MASTER, on se dit qu'aux mains d'un meilleur réalisateur, il aurait sans doute pu devenir autre chose qu'un petit film fantastique sympathique de plus.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°22
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
The Doll Master DVD Zone 3 27.00 €
The Doll Master DVD Zone 3 11.90 €
Vous aimez The Doll Master ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette The Doll Master - DVD  Zone 3
    DVD Zone 3
    27.00€
  • Pochette The Doll Master - DVD  Zone 3
    DVD Zone 3
    11.90€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €