The Doorway To Hell

The Doorway


ORIGINE
USA
The Doorway To Hell Affiche

ANNEE
2000
REALISATION

Michael B. Druxman

INTERPRETES
Lauren Woodland
Christian Harmony
Suzanne Bridgham
Don Maloney
Roy Scheider....
Critique The Doorway To Hell
{Photo 1 de The Doorway To Hell} Des jeunes gens viennent d'acheter une maison à la campagne. Au cours de la première nuit, ils découvrent que celle-ci est hantée.

Difficile d'innover à partir d'un postulat aussi galvaudé que celui des maisons hantées. Il suffit d'un lieu apparemment abandonné pour nourrir les fantasmes et la peur des esprits. D'ailleurs, le scénario de THE DOORWAY TO HELL semble avoir été écrit pour profiter de la disponibilité du lieu unique qu'offrait cette résidence isolée en rase campagne. Du moins, pour les quelques plans en extérieurs, puisque les scènes se déroulant à l'intérieur trahissent la superficialité des décors de studio.

Ainsi, la demeure en question permet au métrage de bénéficier d'une sympathique introduct{Photo 2 de The Doorway To Hell} ion dans l'esprit des œuvres d'exploitation des années 80. On pense à la série des VENDREDI 13 avec son tueur qui rôde près de Crystal Lake, mais aussi à AMYTIVILLE, LA MAISON DU DIABLE de Stuart Rosenberg, de 1979, où la maison éponyme a été le lieu d'un crime atroce. Dans le long-métrage de Michael B. Druxman qui nous occupe, la première demi-heure est accaparée par l'installation de ces jeunes gens dans leur nouveau foyer, à l'instar des deux productions déjà citées. Cet aménagement nous conduit à explorer les coins et recoins de la bâtisse. Si, dans un premier temps, cela permet de présenter les lieux comme un endroit propice à l'anxiété (cave vide et bruits bizarres difficilement identifiables), nous con{Photo 3 de The Doorway To Hell} statons très rapidement que l'aspect technique (photographie, décor et cadrage) trahit l'aspect factice des lieux : l'équipement électrique semble neuf, les murs ont l'air d'être en carton et la poussière est bien rare pour un domicile abandonné.

De plus, si la tension s'étiole, un humour involontaire commence à émerger. On constate le cabotinage des interprètes et l'on remarque la prédilection du réalisateur pour des plans d'ensemble au détriment de cadres plus serrés. Ces tendances amènent le métrage à côtoyer, non pas la production horrifique, mais les séries télés humoristiques comme « Friends ». Nous pouvons prendre comme exemple le moment où un policier tente de gérer la situation alors que tout le monde ge{Photo 4 de The Doorway To Hell} sticule autour de lui pour mimer la panique.

Néanmoins, on concède que cet esprit doit émaner de l'enthousiasme collectif qui a dû naître au cours du tournage. Le long-métrage a le charme des travaux bricolés avec les moyens du bord. On imagine sans peine les éclats de rire de l'équipe à l'occasion de plusieurs scènes comme l'apparition d'une femme en chemise de nuit (on devine aisément le chariot hors-champ pour simuler la lévitation) en guise de spectre effrayant, ou les quelques effets gores accompagnant les meurtres. L'ultime preuve en est la participation de Roy Scheider à l'entreprise. Décédé en 2008, Scheider restera dans les mémoires comme l'incarnation du chef Brody de LES DENTS DE LA MER (JAWS) de Steven Spielberg, mais sa filmographie compte d'autres titres populaires, tels que MARATHON MAN, FRENCH CONNECTION et TONNERRE DE FEU (BLUE THUNDER). Dans la pellicule de Druxman, il parvient à marquer les esprits, malgré son rôle ingrat (sa présence à l'écran n'excède pas les vingt minutes), en raison non seulement de son aide providentielle mais également de son jeu empli d'un humour pince-sans-rire.

Malheureusement, mise à part la présence de cet acteur, THE DOORWAY TO HELL est à déconseiller si l'on est en quête de quelques frayeurs. En revanche, le comique involontaire peut vous amuser dans le cadre d'une soirée entre amis cinéphages. Dans le cas contraire, il est oubliable, même pour les fans du défunt Roy Scheider.

André Côte
04/10/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Côte
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Flic ou Zombie
Fear the Walking Dead - Saison 1
The Crater Lake Monster
Train Express pour l'Enfer
DreamScape
Dark City
Ed Wood
Le Crime Farpait
Le Sixième Sens
Spider-Man 3


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
The Door Way To Hell DVD Zone 2 10 €
Vous aimez The Doorway To Hell ?
Trailer The Doorway To Hell
En vente sur Sin'Art
  • Pochette The Door Way To Hell  - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €