The Endless


ORIGINE
Etats-unis
The Endless Affiche

ANNEE
2017
REALISATION

Justin Benson
Aaron Moorhead

INTERPRETES
Aaron Moorhead
Justin Benson
Callie Hernandez
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
One Body too many
L'Ampoule Hors-série n°2
Winterheim
La nuit a dévoré le monde
Le fils du pendu
L'au-delà
Le bon, La brute et le Truand
Les yeux sans visage
Mulholland Drive
Suspiria

Critique The Endless
{Photo 1 de The Endless} Aaron et Justin, deux frères vivant au jour le jour reçoivent une étrange cassette de la part de la secte où ils ont grandi et qu'ils ont fuie. Aaron nostalgique de leur enfance et de la vie en communauté souhaite y retourner contre l'avis de Justin qui suit son frère uniquement pour s'assurer qu'il ne reste pas au sein de la secte. À leur arrivée, Justin remarque des petites choses étranges alors qu'Aaron tombe immédiatement sous le charme de Anna. Justin va avoir de plus en plus de mal à convaincre son frère qu'ils sont en danger ici, pour cela i{Photo 2 de The Endless} l va devoir trouver ce qui ne tourne pas rond.

Troisième long métrage du duo de réalisateurs Justin Benson et Aaron Moorhead THE ENDLESS est un film aussi personnel qu'envoûtant mêlant plusieurs inspirations du film de genre en lui donnant une atmosphère propre et une esthétique poussée. Justin et Aaron sont également les acteurs principaux du film, chacun de leur personnage portant leur prénom. Un code souvent repris dans le cinéma indépendant d'auteur lorsqu'on fait jouer des non-acteurs ou qu'on fait jouer à des acteurs leur propre rôle. Ici,{Photo 3 de The Endless} il est possible que la réponse soit la seconde option tant le film paraît personnel pour les deux jeunes cinéastes.

Appartenant totalement au cinéma indépendant américain, par le choix d'une esthétique poussée, l'intimisme du film, jusqu'au postulat des réalisateurs d'offrir un film différent et original. Et à la fois, c'est aussi un film d'horreur et de science-fiction qui nous immerge dans un univers digne de la série d'anthologies LA QUATRIEME DIMENSION. Jouant avec les codes de chaque genre auquel il touche, le film ne cherche pas à briserces codes, mais au contraire à affirmer son amour pour ces genres.

Il y a aussi une intelligence dans le scénario et la mise en scène, plus globalement la narration du film. Chaque plan, chaque détail, chaque élément a son importance, jusqu'au choix de donner à l'image un aspect « VHS » qu'on pourrait croire uniquement là pour faire joli. Le moindre élément apparaissant à l'image a du sens. Jusqu'à l'appartenance aux différents genres. Il y a une vraie intelligence non pas méprisante et hautaine, mais qui au contraire cherche à embarquer le spectateur. Le film est à ce titre assez euphorisant, car il donne l'impression au spectateur qu'en le regardant à nouveau il pourrait trouver d'autres petits détails qui le pousseront à s'interroger sur le sens de chaque élément, mais aussi et surtout de la fin.

Véritable réussite, THE ENDLESS fait partie de ces petites perles que le cinéma indépendant américain parfois nous offre. Forte heureusement avec l'offre actuelle de festival et de streaming nous avons la chance de pouvoir voir des films qui auparavant ne sortait pas des frontières américaines.

Sophie Schweitzer
01/02/2018
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez The Endless ?
Trailer The Endless
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €