The First Man Into Space


ORIGINE
USA
The First Man Into Space Affiche

ANNEE
1959
REALISATION

Robert Day

INTERPRETES
Marshall Thompson
Maria Landi
AUTEUR DE L'ARTICLE: Eric Escofier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Frankenstein 1970
Monolith Monsters
Leech Woman
The Deadly Mantis
L'Oasis des Tempêtes
La Malédiction d’Arkham
Le Bal des Vampires
Le Cimetière des Morts-Vivants
Les Maîtresses de Dracula
L’Empreinte de Frankenstein

Critique The First Man Into Space
{Photo 1 de The First Man Into Space} Pour les amateurs de Tarzan, Robert Day est connu pour en avoir réalisé 4 entre 196O et 1966. Robert Day a débuté comme assistant caméraman aux U.S.A. avant de retourner dans son pays natal, l'Angleterre où il commencera une carrière de metteur en scène plus exactement en 1956 avec : L'HOMME EN VERT. S'il ne fut pas un grand metteur en scène de genre, ses réalisations sont teintées d'une grande qualité! En 1959, il signe ce FIRST MAN INTO SPACE (le pionnier de l'espace) distribué aux U.S.A. sous le titre de : SATELLITE OF BLOOD.

Le scénariste John C.Cooper édifie une histoire qui est un dérivé du célèbre QUATERMASS EXP{Photo 2 de The First Man Into Space} ERIMENT de Val Guest en 1956.

Le lieutenant Dan Prescott, un astronaute expérimenté effectue des vols d'essais à bord de la nouvelle fusée Y13. Son frère Charles, commandant de la base le prévient de ne pas dépasser le seuil minimum de l'atmosphère. Mais voilà qu'un jour, Dan désobéit et s'aventure dans l'espace sidéral. Soudain son engin est balayé par de la poussière de météorite. Perdant le contrôle de sa navette, il s'éjecte et atterrit sur terre. Dan a perdu toute apparence humaine et il est devenu un monstre assoiffé de sang. Maintenant sa fiancée Francesca et son propre frère devront lutter contre un homme mi-mon{Photo 3 de The First Man Into Space} stre, mi-vampire!

Réalisé 3 ans après QUATERMASS EXPERIMENT, l'oeuvre de Robert Day relance à nouveau le thème de la métamorphose humaine. Tout ce que la science-fiction compte dans ce lourd dossier, fourmille d'un florilège de savants fous, de végétaux étranges, de drogues expérimentales extraordinaires, de machines infernales! Là, le cobaye humain devient un instrument de prédilection de ces métamorphoses catastrophiques! Ici, ce changement humain s'applique au lieutenant Prescott qui aveuglé par un goût du risque ou bien de folie démesurée s'aventure au delà des barrières fixées par son programme de vol, et il payera{Photo 4 de The First Man Into Space} son erreur en se retrouvant le corps couvert de croûtes et en se rassasiant de sang humain! Certes, il fallait que Dame Science se venge sur cet imprudent cosmonaute et pour notre plus grand bonheur, on assiste à un film surprenant doté d'une photographie en noir et blanc impeccable où l'ombre du monstre est projetée sur les murs de la ville, laissant le spectateur en deviner sa forme horrible! Pour le casting, Robert Day engage l'acteur Marshall Thompson dans le rôle du commandant Prescott. Ce dernier avait déjà travaillé avec le producteur John Croydon. Les deux hommes s'étaient connus sur le plateau de tournage de : LES MONSTRES INVISIBLES d'Arthur Crabtree tourné l'année précédente. Pour la pin-up de service qui devra hurler de peur lorsqu'elle verra l'état de son fiancé et bien c'est la jolie Marla Landi qui sera la même année dans le film de Terence Fisher : LE CHIEN DES BASKERVILLE.

La morale de cette histoire sera ce sempiternel avertissement : attention au danger de l'espace! N'oublions pas que le peuple américain craignait durant les années 5O une hypothétique invasion d'aliens.... Mais tout comme dans le film de Val Guest, la science ne retiendra pas la leçon, et on repartira vers de nouveaux vols mais à quel prix humain....

Eric Escofier
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
Vous aimez The First Man Into Space ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €