The Gene generation

Killer Hacker


ORIGINE
USA
The Gene generation Affiche

ANNEE
2007
REALISATION

Pearry Reginald Teo

INTERPRETES
Ling Bai
Alec Newman
Parry Shen
Faye Dunaway
Ethan Cohn
Robert David Hall
Critique The Gene generation
{Photo 1 de The Gene generation} Dans un monde dévasté par les hommes, les survivants se terrent dans une cité déliquescente, dans l'attente, pour les plus chanceux et les plus riches d'un exode vers un ultime havre de civilisation aux portes sévèrement gardées. Michelle tente ainsi d'économiser le prix du billet d'exode en assassinant, pour le compte d'une corporation, des hackers d'ADN. Mais ses efforts sont régulièrement anéantis par son jeune frère Jackie, un raté, joueur et alcoolique, qui a en outre la mauvaise idée de se fâcher avec le mafieux local. Les ennuis s'accumuleront quand Jackie volera un gant permettant de reconfigurer l'ADN, conçu par un scientifique qui le cache des regards d'une{Photo 2 de The Gene generation} puissante corporation, laquelle voudrait utiliser cette invention comme arme.

THE GENE GENERATION louche de manière éhontée du côté de quelques prestigieux ancêtres : BLADE RUNNER, MATRIX, GHOST IN THE SHELL : du premier, on retrouve un personnage d'assassin, ici féminisé, chargé par une corporation d'éliminer des Hackers d'ADN (ce qui nous fait immédiatement également penser à GHOST IN THE SHELL), une ville crépusculaire survolée par des navires volants placardés d'écrans télévisés géants. Du second, on ne conserve que quelques gimmicks : un futur surpollué (le ciel masqué en permanence de nuages orageux), les tenues fétichisées des protagonistes, le monde dévasté{Photo 3 de The Gene generation} hors des derniers îlots de civilisation... et les références bibliques : « Abraham », « Christian », voire même notre assassin « Michelle » comme improbable archange. Christian est ainsi doté d'un prénom d'autant moins neutre que son porteur a conçu un gant permettant de reconfigurer l'ADN d'une personne et donc de guérir toutes blessures ou maladies. Pour bien souligner la référence, on aura d'ailleurs droit à un plan de stigmates.

Et pour continuer à s'inscrire dans des traditions visuelles bien ancrées, le gant déploie ces tuyaux phalliques, vers de terre spasmodiques en acier qui d'ordinaire traduisent admirablement l'inhumanité technologique et qui ont envah{Photo 4 de The Gene generation} i le cinéma japonais de science fiction de ces 25 dernières années.

Mais emprunter ou copier n'est pas synthétiser. THE GENE GENERATION procède surtout par accumulation de reprises et échoue à transcender son sujet, ce qu'avait réussi cet autre film-somme qu'était justement MATRIX. Dans les deux cas, il s'agit d'une réappropriation par le cinéma américain des codes du cinéma asiatique mais la tentative de Pearry Réginald Theo n'arrive pas à relier les éléments mentionnés à un substrat commun. Disons-le tout net : c'est un peu lourd.

Visuellement, le film tient la route... Du moins pour ce qui nous a été présenté comme un « petit budget » : les décors sont autant travaillés que les effets spéciaux, même si ces derniers trahissent constamment leur traitement par ordinateur.

Non, le problème vient plutôt de la douloureuse constatation que tout l'argent de la production a été englouti dans ces décors. Le jeu d'acteur et la direction de la réalisation confinent définitivement le résultat à la série B.

Soyons de bon compte, l'amateur pas trop exigeant et l'aficionado de la bisserie passeront un bon moment avec THE GENE GENERATION. En effet, il y a de l'action, une intrigue correctement menée et Bai Ling toute nue pendant 2 secondes et demi.

Pour les autres, THE GENE GENERATION, c'est surtout « The sans-gène génération » !

Philippe Delvaux
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Delvaux
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Charley-Le-Borgne
Caligula, la véritable histoire
Poésie sans fin
The tenants downstairs
Antiporno
Conan le Barbare
C’est Arrivé Près De Chez Vous
Marquis
Princesse Mononoke
Sacré Graal


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Killer Hacker DVD Zone 2 15 €
The Gene Generation DVD Zone 1 26.65 €
The Gene Generation BLURAY Zone B 21.50 €
Vous aimez The Gene generation ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Killer Hacker - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
  • Pochette The Gene Generation - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    26.65€
  • Pochette The Gene Generation - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    21.50€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €