The Gravedancers


ORIGINE
Etats-Unis
The Gravedancers Affiche

ANNEE
2006
REALISATION

Mike Mendez

INTERPRETES
Dominic Purcell
Josie Maran
Marcus Thomas
Tchéky Karyo
Critique The Gravedancers
{Photo 1 de The Gravedancers} Après avoir fait sensation grâce à son premier film, KILLERS, en 1996, Mike Mendez n'a cessé de surprendre voire de dérouter la sphère des fantasticophiles. Avec des œuvres comme BIMBO MOVIE BASH (1997) et surtout LE COUVENT (2000), Mendez s'est attiré autant de fans que de farouches détracteurs. Il faut dire que son style virevoltant n'est pas du goût de tout le monde, surtout quand on lui reproche la minceur de ses scripts.

Après un détour par le documentaire avec un hommage aux plus grands réalisateurs de films d'horreur, Mendez revient avec THE GRAVEDANCERS. Sélectionné dans le cadre de l'After Dark Film Festival (projections de huit films d'horreur dans de nombreuses salles à travers les{Photo 2 de The Gravedancers} Etats-Unis organisées par Courtney Solomon afin de promouvoir des films sans distributeurs) ce Mendez cru 2006 fleure bon le fantastique à l'ancienne.

Après l'enterrement de l'un de leurs amis d'enfance, Harris, Kira et Sid se retrouvent sur sa tombe en pleine nuit pour lui rendre un dernier hommage. Alcool aidant, le trio se sent d'humeur festive et entame un petit tour de danse entre les tombes. C'est alors que Sid découvre une mystérieuses carte sur la pierre tombale de leur ami et s'empresse de la lire. Mal lui en prends car il s'agit d'un puissant sortilège qui ne va pas tarder à les tourmenter...

Tout dans THE GRAVEDANCERS et ce, dès le très beau générique de début, appelle à la retenue et{Photo 3 de The Gravedancers} à un style posé flirtant avec le gothique des plus grandes ghosts-story filmiques. Mendez laisse de côté son goût pour les caméras virevoltantes et les plans cut pour embrasser un nouveau chemin. Véritable film à l'ancienne, THE GRAVEDANCERS fait la part belle à la psychologie des personnages qui sont tous approfondis et prennent ainsi une véritable dimension. Le scénario tisse sa toile autour d'eux en prenant son temps, fait plutôt rare aujourd'hui, et permet ainsi un véritable attachement émotionnel qui rend par la suite toute manifestation surnaturelle assez terrorisante, alors que de ce côté-là, il n'y a vraiment aucune innovation.

Et c'est peut-être là la principale critique adressée à ce fi{Photo 4 de The Gravedancers} lm : ses effets sont déjà connus de tous et les différents emprunts, notamment à POLTERGEIST pour son final, n'apportent strictement rien, si ce n'est un sentiment de déjà vu. Certes, les effets spéciaux sont réussis, certaines séquences comme celle de l'exhumation des corps sont hautement stressantes et brillamment structurées. Malheureusement, le film se met à patiner au bout de trois quart d'heures et les quelques rebondissements ne parviennent pas à relancer une histoire dont tout le monde connaît l'issue. Pourtant le cast se débat comme il faut pour que l'intérêt du spectateur perdure, mention spéciale à Tchéky Karyo d'une sobriété exemplaire et qui évite à son personnage de spécialiste en manifestation spirituelle de sombrer dans la caricature.

Ainsi, à la vision de THE GRAVEDANCERS il est légitime de se demander ce qu'à voulu faire le réalisateur en s'attaquant à cette histoire. Rendre hommage à un genre ? Prouver qu'il peut changer de style ? En signant un film plus adulte que ces précédents opus, Mendez évolue, démontre que sa réalisation peut être solide et très efficace lorsque le scénario l'exige mais tout cela ressemble à une mécanique tournant à vide.

Oui, c'est très joli, c'est bien cadré, bien monté, les comédiens sont plutôt bien dirigés mais cette histoire manque singulièrement d'âme pour se distinguer des histoires de fantômes cinématographiques. C'est bien dommage.

Nassim Ben Allal
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Nassim Ben Allal
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
John dies at the end
Cul-de-sac
Répulsion
La charge de la brigade légère
Mondwest
Les Aventures de Jack Burton
Les Frissons de L’angoisse
The Killer
The Thing
Y’a-t-il Un Pilote Dans L’avion?


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Profanations DVD Zone 2 20 €
The Gravedancers DVD Zone 1 21.45 €
The Gravedancers 2 Disc Edition DVD Zone 2 23.25 €
Vous aimez The Gravedancers ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Profanations - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20€
  • Pochette The Gravedancers - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    21.45€
  • Pochette The Gravedancers 2 disc edition - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    23.25€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €