The haunting of hill house


ORIGINE
Etats-Unis
The haunting of hill house Affiche

ANNEE
2018
REALISATION

Mike Flanagan

INTERPRETES
Henry Thomas
Carla Gugino
Elizabeth Reaser
Kate Siegel
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The field guide to evil
Buybust
The Nightshifter
The spy gone north
The House that Jack built
L'au-delà
Le bon, La brute et le Truand
Les yeux sans visage
Mulholland Drive
Suspiria

Critique The haunting of hill house
{Photo 1 de The haunting of hill house} La famille Crain s'installe en 1992 à Hill House, un ancien manoir abandonné. Hugh et Olivia pensent retaper la vieille demeure afin de la vendre à bon prix, c'est ainsi que le couple formé d'une architecte et d'un homme capable de tout réparer vit, vont de maison en maison caressant le rêve d'un jour pouvoir créer leur propre maison rêvée. Mais la petite famille est vite soumise à d'étranges évènements. Olivia, et les jumeaux : Luke et Eleanore y sont le plus sensibles, étant chacun témoins d'apparitions qui les éprouvent fortement. Une nuit, Olivia trouve la mort dans le manoir, poussant Hugh à embarquer leurs cinq enfants le plus loin possible.

Steven, Shirley, Theodora, Luke et Eleanor grandissent ainsi, privés de leur mère disparue cette nuit tragique, mais aussi de leur père qui les confie à leur tante puis disparaît totalement de leur vie. 26 ans après les évènements tragiques de Hill House, Eleanore laisse des messages étranges à ses frères et sœurs ainsi qu'à son père. Ce dernier est le seul à comprendre qu'elle est retournée à Hill House et donc en danger de mort. Hélas, tous étant très éloignés géographiquement de Hill House, personne n'arrive à temps pour sauver Eleanore qui se donne la mort au manoir resté abandonné depuis leur départ. Son suicide pousse la famille à se confr{Photo 2 de The haunting of hill house} onter à nouveau à Hill House.

THE HAUNTING OF HILL HOUSE est une série produite et réalisée par Mike Flanagan. Ce dernier s'est fait connaître avec THE MIRROR (Occulus) en 2013. Par la suite il réalise PAS UN BRUIT (Hush), NE T'ENDORS PAS, la suite de OUIJA, LES ORIGINES ou encore JESSIE produit par Netflix qui justement a mis à disposition quasiment tous les films de Mike Flanagan. Netflix diffuse la série et a participé à sa production. La série connaît le succès dès sa diffusion et pour cause, c'est une réussite.

Adaptation du roman LA MAISON HANTEE de Shirley Jackson, THE HAUNTING OF HILL HOUSE s'éloigne cependant du roman. En effet dans le roman, un professeur en parapsychologie invite deux médiums ainsi que le fils des propriétaires de Hill House afin d'étudier les phénomènes paranormaux ayant lieu dans la demeure. Le roman a été par deux fois adapté fidèlement. L'adaptation la plus connue est celle de Robert Wise LA MAISON DU DIABLE qui utilise l'histoire de hantise afin de parler de dépression dont souffre le personnage principal. Mike Flanagan a déclaré aimer le film de Robert Wise et avoir voulu raconter une histoire différente tout en rendant hommage au film en noir et blanc.

Ainsi du roman on retrouve la maison, évidemment, mais aussi le nom des personnages. Eleanore et Luke,{Photo 3 de The haunting of hill house} les jumeaux dans la série sont dans le livre des invités du professeur. Theodora est également une médium invitée dans la demeure, et comme dans la série, son personnage dans le film est plutôt détaché, moins sensible que ne l'est Eleanore. Enfin, dernier point et pas des moindres, le personnage de Shirley doit son prénom à l'auteur. Mais la comparaison s'arrête là. Le livre racontait comment des médiums étudient une maison hantée, la série préfère se concentrer sur le deuil d'une famille. Comme elle le prouve en dédiant un épisode entier à la mort de l'un de ses personnages. L'épisode 5 dont la mise en scène est constituée de plusieurs plans séquence qui ont nécessité que les décors soient spécialement construits afin de permettre le passage du temps présent au passé dans Hill House.

La spécificité de la narration et mise en scène de la série est de passé du présent au passé de manière très fluide, chose permise par la construction en studio des décors principaux. Ce soin donné à la mise en scène et au décor donne à la série un véritable aspect cinématographique et à la mise en scène de Mike Flanagan un côté très travaillé appréciable à regarder qui mériterait d'être observé sur un grand écran. Sur le plan narratif, le fait d'entremêler sans cesse le présent et le passé n'est pas sans rappele{Photo 4 de The haunting of hill house} r ÇA de Stephen King dont les chapitres s'entremêlent littéralement. En effet dans le roman de Stephen King la dernière phrase d'un chapitre dans le présent, se termine au début du chapitre suivant situé dans le passé et inversement. On retrouve la même idée dans la série puisqu'on passe du présent au passé dans Hill House sans coupure.

L'autre grande réussite de la série est bien évidemment ses personnages. L'atout d'une série est de permettre d'approfondir les personnages et de leur donner vie à l'écran. Que ce soit le personnage de Steven, l'aîné qui ne croit pas à la hantise, mais pourtant a écrit une série de roman sur l'histoire de sa famille qui lui ont permis de connaître la fortune et le succès ou encore le personnage de Shirley, ressemblant comme deux gouttes d'eau à sa mère, qui s'occupe de ses frères et sœur comme une mère, et a pour principale activité de s'occuper des morts puisqu'elle tient un funérarium. Lorsqu'Eleanore se donne la mort, Shirley insiste pour s'en occuper. C'est la profondeur de chacun de ces personnages et l'exploration de leurs relations, complexifiées de beaucoup du fait de ce qu'il s'est passé à Hill House et par l'influence que continue à avoir la maison sur eux.

En série horrifique, THE HAUNTING OF HILL HOUSE nous propose des séries d'apparitions toutes plus terrifiantes les unes que les autres. L'une d'elles n'est pas sans rappeler les Gentlemen de l'épisode Hush de la série BUFFY CONTRE LES VAMPIRES. La série fourmille d'apparitions qui sont plus dans la veine des films de James Wan que du film originel de Robert Wise, cependant, la série ne repose pas trop sur les jump scare ce qui est tout à son honneur. Les apparitions sont souvent cachées dans un plan, et c'est en repassant dans le champ qu'on réalise que ce qu'on croyait être un élément de décor innocent ne l'est pas. La mise en scène repose sur une quantité de détails glaçants invisibles qui donnent une atmosphère terrifiante.

Le casting recèle quelques surprises comme Henry Thomas (le jeune Elliott dans E.T. l'extraterrestre) qui incarne Hugh dans le passé. Mike Flanagan fait aussi à ses actrices fétiches qu'on retrouve dans ses autres films comme Carla Gugino (JESSIE, UNBORN) qui joue Olivia la mère, Elizabeth Reaser (OUIJA ORIGINS) dans le rôle de Shirley ou encore Kate Siegel, son épouse présente dans quasiment tous ses films, qui incarne Theodora le personnage le plus fascinant de la série avec son don lui permettant de connaître les secrets des objets qu'elle touche.

Succès mérité pour THE HAUNTING OF HILL HOUSE sur Netflix qui réussit à faire parler d'elle, à juste titre.

Sophie Schweitzer
14/03/2019
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Série
Vous aimez The haunting of hill house ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €