The Horseman


ORIGINE
Australie
The Horseman Affiche

ANNEE
2008
REALISATION

Steven Kastrissios

INTERPRETES
Peter Marshall
Caroline Marohasy
Brad McMurray
Jack Henry
AUTEUR DE L'ARTICLE: Nassim Ben Allal
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
John dies at the end
Cul-de-sac
Répulsion
La charge de la brigade légère
Mondwest
Les Aventures de Jack Burton
Les Frissons de L’angoisse
The Killer
The Thing
Y’a-t-il Un Pilote Dans L’avion?

Critique The Horseman
{Photo 1 de The Horseman} Premier film de son jeune auteur (27 ans lors de la réalisation de ce projet pour lequel il cumule les fonctions de réalisateur, scénariste, producteur, monteur et même étalonneur), THE HORSEMAN est un film froid et glaçant. Efficace dans sa mise en scène d'une terrible vengeance, le métrage convainc en revanche moins par ses intentions.

Christian, quadra en col blanc et divorcé, n'arrive pas à faire le deuil de sa fille à peine majeure, retrouvée morte d'une overdose d'héroïne dans une ruelle glauque. Le jour où il reçoit par courrier la cassette vidéo d'un porno amateur dans lequel il reconnait sa progéniture plongée dans un état second, Christian décide de remonter la filière pour savoir ce qu'il s'est réellement passé. Et ce qui commence comme une simple enquê{Photo 2 de The Horseman} te vire bientôt à la vengeance sans pitié...

Dès les premières minutes, le verdict tombe : THE HORSEMAN est un film qui va droit au but. Sans jamais s'embarrasser d'un quelconque semblant de psychologie, le traitement privilégie les sensations pures. Grâce à des ellipses pertinentes, aucun temps mort ne vient encombrer l'odyssée vengeresse de son principal protagoniste. Pour autant, Christian ne devient pas un Terminator, un robot sans plus rien d'humain dépêché là pour un seul et unique but. Son humanité, il a peur de la perdre, alors il tente de garder les pieds sur Terre en essayant de ressentir des émotions...pour au final n'en percevoir qu'une seule et unique, la douleur. De morale, celle-ci devient physique par les scarifications qu'il s'inflige afin de cons{Photo 3 de The Horseman} erver un semblant d'humanité. Heureusement pour Christian, sa route croisera celle d'Alice, une jeune fugueuse qui deviendra sa fille de substitution, une fille vivante qu'il pourra encore sauver. Violent, sec et désespéré, THE HORSEMAN est un film radical par ses choix de mise en scène et sa volonté dramaturgique de ne s'attacher à montrer des faits sans jugement ni introspection. Certes, le procédé est risqué, mais le montage permet d'adopter le point de vue de Christian qui se sait condamnable pour ses actes mais qu'il ne peut s'empêcher de perpétrer pour honorer la mémoire de sa fille et pour enfin réaliser son deuil. A ce titre, les nombreux flash-back un brin trop stylisés qui émaillent l'histoire pour souligner les états d'âme du protagoniste s'avèrent domma{Photo 4 de The Horseman} geables à l'harmonie du film en étant trop démonstratifs.

Extrêmement violent de par sa volonté de ne pas surenchérir dans la chorégraphie des affrontements physique (on croirait assister à des bagarres de rue avec tout ce que cela comporte de choquant) mais flirtant parfois avec le torture porn sans y sombrer (la torture est la plupart du temps suggérée et les assassinats hors champ) THE HORSEMAN trouve son propre ton et sa propre esthétique à base de caméra portée tout en conservant une lisibilité de tous les instants. Le seul véritable bémol est un écueil dont le film se fait volontairement écho et qui apparaît comme une vraie facilité scénaristique, le cliché des producteurs de porno vicelards, pervers et tueurs. Ici, c'est à une véritable mafia underground (et qui ne connaît apparemment pas le support DVD) qu'est confrontée Christian, rappelant HARDCORE, le chef d'œuvre de Paul Schrader. Ici, le porno est sale, flirte avec le snuff. Il est dépeint comme un milieu peuplé de psychopathes en puissance et de dégénérés organisés en réseau. Dommage que le réalisateur n'a pas choisi d'approfondir sa description d'une branche du porno plus proche de la légende urbaine et/ou de ce qu'il a pu se pratiquer à une certaine époque que de la réalité actuelle du marché.

Sec et énergique, THE HORSEMAN manque néanmoins d'un approfondissement psychologique du personnage pour devenir un grand film. En revanche, sa volonté de traduire tous les émois intérieurs de Christian en image plutôt qu'en dialogues en font un film coup de poing.

Nassim Ben Allal
21/06/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
The Horseman DVD Zone 2 15 €
Vous aimez The Horseman ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette The horseman - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €