The Man They Could Not Hang


ORIGINE
USA
The Man They Could Not Hang Affiche

ANNEE
1939
REALISATION

Nick Grinde

INTERPRETES
Boris Karloff
Robert Wilcox
Lorna Gray
AUTEUR DE L'ARTICLE: Eric Escofier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Frankenstein 1970
Monolith Monsters
Leech Woman
The Deadly Mantis
L'Oasis des Tempêtes
La Malédiction d’Arkham
Le Bal des Vampires
Le Cimetière des Morts-Vivants
Les Maîtresses de Dracula
L’Empreinte de Frankenstein

Critique The Man They Could Not Hang
{Photo 1 de The Man They Could Not Hang} Le Docteur Saavard invente un coeur artificiel capable de redonner vie à des personnes décédées. Pour tester sa machine, il demande au fiancé de son assistante Betty de se porter volontaire. Ce dernier accepte et durant l'intervention, Betty prévient la police qui se rend au domicile du Docteur. L'expérience est interrompue et ainsi le jeune homme décède. Arrêté, Saavard est traduit devant un tribunal et après 60 heures de délibération, il est condamné à être pendu ! Avant de mourir, il demande au Docteur Lang, son assistant, de venir chercher son corps. Celui-ci ramène Saa{Photo 2 de The Man They Could Not Hang} vard chez lui et le ressuscite en utilisant son coeur artificiel. Quelques mois après, six jurés sont retrouvés pendus chez eux ! Les autres membres du tribunal sont convoqués dans l'ancienne demeure de Saavard pour un souper. Tous ignorent qui est l'auteur de cette singulière invitation. Mais voici qu'apparaît, à leur grande stupéfaction, le Docteur Saavard, bien vivant et qui jure que tous vont mourir ! En effet, à la table dressée pour le souper, chacun a une carte sur laquelle est inscrite l'heure de sa mort !!! Le premier mourra électrocuté, le second empoisonné... Les{Photo 3 de The Man They Could Not Hang} autres parviendront-ils à s'extirper de ce machiavélique piège ???

THE MAN THEY COULD NOT HANG est certainement l'un des plus beaux films réalisés par Nick Grinde. Le succès du film incita la Columbia à faire signer un contrat à Karloff pour 7 autres films dans le même genre. Durant cette période, Karloff allait incarner des rôles de savants fous jusqu'en 1941, date à laquelle il retourna sur scène pour Arsenic et vieilles Dentelles.

Ici, Karloff joue au début un docteur bonasse, mielleux et s'investissant à fond dans ses recherches. Mais, dans la seconde partie du film, on retrouve notre Karloff dans un rôle qui lui sied à merveille : celui du savant qui, bafoué par l'opinion publique, s'adonne corps et âme à une terrible vengeance.

La fin du film est assez inattendue ; on ne la dévoilera pas et on conseillera à ceux qui ont vu le film de ne pas en divulguer le final... Nick Grinde et son scénariste Karl Brown s'inspirèrent des expériences réelles réalisées par le Docteur Robert Cornish, un biochimiste qui fit parler de lui durant les années 30 ! Il avait réussi à redonner la vie à des chiens en leur faisant respirer de l'azote. Cornish demanda à la justice l'autorisation de poursuivre ses recherches sur des condamnés à mort, mais sa demande fut rejetée...

Par la suite, Boris Karloff tournera deux autres films sous la direction de Nick Grinde : THE MAN WHITH NINE LIVES et BEFORE I HANG en 1940, qui seront beaucoup moins intéressants que ce THE MAN WHO COULD NOT HANG, une oeuvre majeure dans la carrière de son auteur. Un film à voir et qui vaut par l'interprétation de Boris Karloff, en particulier dans la séquence où il fait sa propre plaidoirie face à la cour et aux jurés. Un film sinistre, hautement angoissant.

Eric Escofier
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
Vous aimez The Man They Could Not Hang ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €