The Neighbor


ORIGINE
Américain
The Neighbor Affiche

ANNEE
2016
REALISATION

Marcus Dunstan

INTERPRETES
Josh Stewart
Alex Essoe
Bill Engvall
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Baba Yaga
The Batwoman
Les Enquêtes du département V : Délivrance
Les Enquêtes du département V : Profanation
Entretien avec Christopher Smith au festival du film britannique de Dinard 2016
L'au-delà
Le bon, La brute et le Truand
Les yeux sans visage
Mulholland Drive
Suspiria

Critique The Neighbor
{Photo 1 de The Neighbor} John et Rosie vivent dans un ranch où ils échangent les plaques de trafiquants de drogue. John bosse pour son oncle, dealer du coin, mais rêve d'amasser assez d'argent pour s'installer avec Rosie au Mexique. Pendant que John tente de négocier son départ avec son oncle peu enclin à le laisser partir, Rosie, s'ennuyant, observe leur étrange voisin, une espèce de redneck qu'elle soupçonne de cacher quelque chose. La jeune femme a hélas raison.

THE NEIGHBOR est le troisième long métrage de Marcus Dunstan connu pour sa saga THE COLLECTOR. Il était auparavant scénariste sur la saga SAW dont il s'{Photo 2 de The Neighbor} est occupé du 4 et 5. Si ce n'est pas pour ses scénarios qu'on se souviendra de lui, en revanche, indéniablement, il sait manier une caméra et composer des séries B qui tachent (dans le bon sens du terme). Pour camper John c'est Josh Stewart qui se met dans la peau de cet ancien soldat rêvant d'une autre vie, et c'est Alex Essoe, l'héroïne de STARRY EYES qui incarne Rosie. Bill Engvall habitué aux comédies s'immisce pourtant impeccablement dans la peau du redneck inquiétant.

Dans la veine d'un GREEN ROOM, THE NEIGHBOR fonctionne sur le principe de dealer de drogue VS redneck. D'un côté, on a{Photo 3 de The Neighbor} un couple rock n'roll qui à priori sait un minimum se défendre face à une famille de chasseurs composés uniquement d'hommes en pleine santé et surtout, sachant parfaitement viser (donnée importante, comme on l'imagine). C'est une mouvance assez moderne du film d'horreur, à l'instar de YOU'RE NEXT qui opposait une survivalist à des psychopathes, c'est-à-dire de ne plus proposer d'innocents et parfaits héros face à de vicieux méchants mais des anti-héros avec de la ressource face à des plus mauvais qu'eux. Outre l'originalité que cela offre aux récentes pelloches, cela permet aussi de mieux dose{Photo 4 de The Neighbor} r, et d'équilibrer le face-à-face, ainsi que donner un peu plus de crédibilité à l'ensemble.

Et pour le coup THE NEIGHBOR réussit bien son coup. Nos héros sont attachants et deviennent carrément badass pendant le combat. On aime l'aspect assez féministe du film où les filles ne sont pas de simples biches apeurées incapables de se défendre. Les nuances de gris des personnages sont également appréciables. Nos héros ne sont pas des enfants de chœur, et les méchants ne sont pas des psychopathes dénués de toute émotion, même s'ils restent un tantinet clichés néanmoins.

Le film comporte quelques erreurs, comme le fait que le méchant ne remarque pas la présence de deux bouteilles de bière qui auraient pu, dû, lui mettre la puce à l'oreille. De même, la rapidité avec laquelle les dealers disparaissent de l'équation est assez dommageable. La piste de gros méchants chefs d'un réseau est évoquée mais jamais exploitée, ce qui suppose qu'elle le sera dans une suite éventuelle, mais reste dommage car tout film doit fonctionner par lui-même, et résoudre ses équations. Néanmoins, il reste une série B de bonne facture qui à défaut de vous faire frissonner vous apportera son lot d'adrénaline.

Sophie Schweitzer
13/10/2016
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez The Neighbor ?
Trailer The Neighbor
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €