The theatre bizarre


ORIGINE
USA - France
The theatre bizarre Affiche

ANNEE
2011
REALISATION
Richard Stanley
Buddy Giovinazzo
Douglas Buck
Tom Savini
Karim Hussain
David Gregory
Jeremy Kasten
INTERPRETES
André Hennicke
Catriona MacColl
Debbie Rochon
Kaniehtiio Horn
Lena Kleine
Lindsay Goranson
Udo Kier
Virginia Newcomb
Critique The theatre bizarre
{Photo 1 de The theatre bizarre} Le film à sketchs est un genre casse-gueule, on le sait. Outre des résultats pas toujours convaincants au Box Office, il doit relever le défi de l'hétérogénéité des segments qui le composent. Pourtant, il reste un classique du cinéma fantastique, genre au sein duquel il s'est le plus souvent épanoui.

Le projet est un financement indépendant réunissant, pour la France, Metaluna, bien connu des lecteurs de Sueurs Froides, et pour les Etats-Unis, Severin, porteur principal du projet et par ailleurs éditeur en dvd de quelques perles du cinéma d'exploitation.

Rien d'étonnant dès lors à ce que cette nouvelle anthologie réunisse un ensemble de courts sous le thème fédérateur du Grand Guignol. Ce théâtre (1897-1963) qui aura marqué bien au-delà de Paris se spécialisa dans les mises en scène macabres faisant appel à une exubérance certaines. Sa fermeture précéda de peu la naissance du Gore au Etats-Unis. Notons pour l'anecdote que les américains ayant du mal avec la prononciation, la production a in fine préféré THE THEATRE BIZARRE au titre initialement prévu de THEATRE DU GRAND GUIGNOL.{Photo 2 de The theatre bizarre} THE THEATRE BIZARRE affole les sélectionneurs et faisait donc logiquement escale, pour sa première européenne, à l'Etrange festival 2011. Rien que de bon augure pour un film indépendant pour qui, bien plus que par le passé, le passage en festival devient vital pour créer de la visibilité et espérer une acquisition.

Et le résultat est-il à la hauteur du buzz ?

On peut l'affirmer : producteurs et réalisateurs ont relevé le pari, même si l'ensemble n'est pas exempt de petits défauts.

L'ouverture est confiée à Richard Stanley (HARDWARE, 1990 ; LE SOUFFLE DU DEMON, 1992) et convoque l'éternel Necronomicon dont on se dit qu'à force de le truffer dans tout bon fantastique qui se respecte, on va finir par en écorner les fragiles pages. Sa MERE DES CRAPAUDS se veut une lointaine cousine des Choses des profondeurs lovercraftiennes (ces dernières étaient trop occupées par le DAGON de Stuart Gordon), mais une cousine qui, par sorcellerie, cache bien ses pustules et sa peau avachie pour attirer de jeunes et beaux amants. Les zoophiles-gérontophiles apprécieront. Ils apprécieront d'au{Photo 3 de The theatre bizarre} tant plus que notre sorcière est jouée par Catriona Mc Coll (heureusement nettement mieux conservée sans son maquillage), égérie de Lucio Fulci dans sa période fantastique (FRAYEURS, L'AU-DELA, LA MAISON PRES DU CIMETIERRE), venue présenter le film avec l'équipe à l'Etrange festival.

Buddy Giovinazzo (COMBAT SHOCK ; MANIAC 2) préfère dans I LOVE YOU l'ambiance délétère d'une fin de relation dans un huis-clos berlinois. Une jeune femme volage saura expliquer à son futur ex-compagnon jaloux comment le quitter définitivement.

THE ACCIDENT de Douglas Buck (le remake de SISTERS - SŒURS DE SANG, 2006) est peut-être celui de cette anthologie, d'accident. Non que le résultat soit honteux, mais le court laisse un gout d'inachevé tandis que sa tonalité semblait manquer de l'ingrédient de base : le Grand Guignol. Dommage, ce court voyant une petite fille, témoin d'un accident, s'interroger sur la mort avec ses yeux d'enfant aurait mérité un autre cadre et un léger développement.

WET DREAMS offre à Tom Savini l'occasion de déployer une fois de plus ses talents de maquilleur pour une his{Photo 4 de The theatre bizarre} toire de rêve dans le rêve. Mais nous ne sommes pas dans INCEPTION et l'histoire se terminera assez mal pour le mari trompé par Debbie Rochon. Un petit air de BOXING HELENA (Jennifer Lynch) ou de THE AUDITION (Takashi Miike), ce qui est quand même plus affriolant que la précédente réalisation du sieur Savini, l'anecdotique remake de LA NUIT DES MORTS-VIVANTS (1990)...

Avec VISION STAINS, Karim Hussain (SUBCONSCIOUS CRUELTY, 2000), qu'on retrouve par ailleurs à la photographie d'autres courts de l'anthologie ou d'autre films programmés à l'Etrange festival (HOBO WITH A SHOTGUN), déploie ses talents de réalisateurs. Pas étonnant de « voir » un directeur photo développer une histoire où une SDF pompe à l'aide d'une seringue le regard de ses compagnes d'infortunes.

SWEETS de David Gregory nous rappelle qu'une alimentation saine est essentielle à notre santé. Il nous le rappelle même par une antithèse où un gros mangeur ayant trouvé l'âme sœur est attiré par sa compagne dans une société secrète à la Brian Yuzna de SOCIETY. Du gueuleton à la gueule du loup donc. La direction artistique noie l'ensemble dans un délire visuel coloré (on pense parfois à FORBIDDEN ZONE de Richard Elfman, 1982), meringué et choucrouté traduisant bien le propos du film.

Le liant de l'ensemble est coagulé par Jeremy Kasten qui fait s'introduire une jeune fille au jeu expressionniste dans un théâtre du Grand Guignol délaissé et que n'habitent plus que des pantins dirigés par un maitre de cérémonie diabolique (Udo Kier). Après s'être attaqué à THE WIZARD OF GORE (original en 1970 par Herschell Gordon Lewis, remake en 2007), Jeremy Kasten continue donc son exploration des origines du gore

Au final, l'ensemble a globalement bien transformé l'essai. Et si le succès est au rendez-vous, qui sait si nous ne verrons pas poindre une nouvelle anthologie. C'est tout le mal qu'on souhaite aux initiateurs de ce THEATRE BIZARRE.

L'interview de Catriona Mac Coll

Retrouvez nos chroniques de l'Etrange Festival 2011.

Philippe Delvaux
28/09/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Delvaux
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera
Le temps des vautours
Quand les colts fument… on l’appelle cimetière
Moebius
Open grave
Conan le Barbare
C’est Arrivé Près De Chez Vous
Marquis
Princesse Mononoke
Sacré Graal


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
The Theatre Bizarre DVD Zone 2 20 €
The Theatre Bizarre BLURAY Toutes zones 25 €
Vous aimez The theatre bizarre ?
Trailer The theatre bizarre
En vente sur Sin'Art
  • Pochette The Theatre Bizarre - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20€
  • Pochette The Theatre Bizarre - BLURAY  Toutes zones
    BLURAY Toutes zones
    25€
Moteur de recherche