The Tiger Blade


ORIGINE
Thaïlande
The Tiger Blade Affiche

ANNEE
2005
REALISATION

Teeratorn Siriphunwaraporn

INTERPRETES
Atawut Luengsuntorn
Phimonrat Phisarayabud
Pongpat Wachirabunjong
Srungsuda Lawanprasert
Amonrit Sriphung
Chalad Na Songkhla
AUTEUR DE L'ARTICLE: Jérémie Vey
SES DERNIERS ARTICLES
Hanzo The Razor
Election
Green River Killer
Cerberus
Neighbor n°13

Critique The Tiger Blade
{Photo 1 de The Tiger Blade} Depuis quelques années, le cinéma d'action thaïlandais prouve qu'il est capable de rivaliser avec son confrère hongkongais. Et même si cela s'est fait tardivement, la surenchère caractéristique de ce cinéma thaï nous montre à quel point il est en près de le rattraper, voire de le surpasser. Les acrobaties impressionnantes de Tony Jaa dans ONG BAK ou les cascades démentielles de BORN TO FIGHT en sont les meilleurs exemples. Le film qui nous intéresse ici s'inscrit dans cette "nouvelle vague" thaïlandaise. TIGER BLADE se présente comme un condensé de deux décennies de cinéma d'action, avec pour objectifs de renouveler le genre et d'imposer le style thaï comme une référence incontournable du cinéma d'action.{Photo 2 de The Tiger Blade} Le scénario n'a bien évidemment aucun intérêt : un agent spécial du gouvernement est chargé d'éliminer cinq criminels adeptes de magie noire. Le seul moyen de les vaincre est de retrouver l'épée sacrée Tiger Blade, cachée dans un temple bouddhiste. Contre toute attente, le film commence plutôt bien : les dix premières minutes nous laissent voir deux scènes d'action des plus fun, stylisées et chorégraphiées sur le modèle des productions HK. Et après ? Eh bien ça ne change pas : TIGER BLADE n'est qu'une succession de combats à mains nues ou à l'arme blanche, de gunfights et de poursuites débridées (que ce soit en kart, skate ou mobylette, ça va toujours aussi vite !). Le réalisateur se prend pour John Woo ou{Photo 3 de The Tiger Blade} Tsui Hark. Et même s'il est loin d'égaler ces grands maîtres, il ne s'en sort cependant pas trop mal. Les scènes d'action, rythmées et brutales, sont très inventives dans leur utilisation des codes de l'action asiatique (le découpage est très bon, et les ralentis et accélérations très bien utilisés), et donnent parfois l'impression d'assister à une vraie bande dessinée en live. S'inspirant majoritairement du wu xia (pour les scènes de sabre) et du polar (pour les autres), TIGER BLADE nous livre une avalanche de scènes impressionnantes. Ces scènes s'intègrent parfaitement à l'ensemble, sorte de néo-polar d'action bourrin sous amphétamines.

Tout va donc très vite, et même parfois trop vite. Et c'est là que r{Photo 4 de The Tiger Blade} éside le gros point noir du film, son rythme. A force de vouloir enchaîner toutes ces scènes d'action sans laisser aucun répit au spectateur, TIGER BLADE va trop vite en besogne et le perd en route. Le rythme est si rapide qu'il est parfois difficile de suivre la mesure, si bien que devant cette accumulation, on en oublie le fil conducteur. Les personnages sont en plus caractérisés au minimum, augmentant ainsi la confusion générale. On ne sait plus très bien qui est qui ni qui fait quoi. Mais au final, cela a peu d'importance. En effet, les moments d'anthologie se succèdent si rapidement que même en perdant le fil de l'histoire, on se régale. Ce film, avec son petit budget, parvient à nous en mettre plein les yeux, et c'est bien ça qui compte. Mais à cause de ses défauts qui le rendent trop brouillon, TIGER BLADE ne marquera sans doute pas les esprits comme ses prédécesseurs. Il laisse en revanche envisager un avenir des plus radieux pour le cinéma de genre thaï. Il ne manquerait plus que des vrais scénaristes et des acteurs charismatiques et talentueux pour que le style thaï puisse s'imposer comme cette référence majeure au sein de la production internationale.

TIGER BLADE est donc une nouvelle tentative pour la Thaïlande de percer dans le cinéma spectaculaire, et même si elle n'est pas totalement concluante, elle est très encourageante et nous rappelle une fois de plus que son cinéma est plein de ressources.

Jérémie Vey
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°30
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Tiger Blade DVD Toutes zones 14.95 €
Tiger Blade DVD Zone 2 20 €
Vous aimez The Tiger Blade ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Tiger Blade - DVD  Toutes zones
    DVD Toutes zones
    14.95€
  • Pochette Tiger Blade - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €