The War Game

La Bombe


ORIGINE
Royaume-Uni
The War Game Affiche

ANNEE
1965
REALISATION

Peter Watkins

Critique The War Game
{Photo 1 de The War Game} En 1965, les blocs de l'ouest et de l'est sont en pleine guerre froide. Malgré une période de "détente" lancée en 1962, qui marque des accords nucléaires entre les différents pays, la menace atomique fait toujours peur.

C'est dans cette optique-là que la BBC fait appel au metteur en scène engagé et pacifiste, Peter Watkins (THE FIELD OF RED, THE DIARY OF AN UNKNOWN SOLDIER, FORGOTTEN FACES...) pour réaliser un documentaire crédible, THE WAR GAME (LA BOMBE), sur les conséquences d'une éventuelle attaque nucléaire sur l'Angleterre.

Pour ce faire, Peter Watkins va recueillir une multitude de données sur les bombardements d'Hiroshima, Nagasaki, Dresde et Hambourg quelques décennies plus tôt, afin de les retranscrire pour le Royaume-Uni, et décortiquer ce que pourrait être les effets d'une telle attaque sur toute une population (les réactions sociologiques avant l'attaque, les mesures prises par le gouvernement, l'impact sur la santé etc.)

Au regard de la simulation plus que réaliste de THE WAR GAME - aux antipodes l'idée idéaliste et pacifiste des politiques de l'époque vis-à-vis de l'ère atomique - et devant le risque d'alarmer{Photo 2 de The War Game} la population, la BBC a ensuite refusé de diffuser le documentaire de Watkins.

Cependant, le réalisateur britannique réussira à sortir son film en salle pour remporter le prix spécial du Festival de Venise de 1966, l'Oscar du meilleur documentaire en 1967 et le prix du meilleur court-métrage BAFTA de 1967.

Pourtant, THE WAR GAME est loin d'être tape à l'œil : une voix-off monotone va égrainer sous les yeux du spectateur, d'une manière implacable (voire même clinique), les différents stades avant / pendant / après d'une attaque nucléaire sur l'Angleterre et montrer ce que pourrait être les effets d'une telle catastrophe à l'échelle d'une ville, puis d'un pays.

Après avoir mis en place une situation géopolitique imaginaire mais ô combien plausible dans les 60's (l'URSS décide d'attaquer le Royaume-Uni en représailles au soutient des anglais aux Etats-Unis, lors d'une intervention militaire de la Chine au Vietnam), Peter Watkins va étudier la réaction de la population face à la possibilité d'une menace nucléaire via un vrai micro trottoir. La plupart des habitants ne craint pas vraiment d'attaque, mais tout le monde avoue{Photo 3 de The War Game} clairement ne pas comprendre les enjeux de l'arme atomique...

C'est sur cette base-là, que Watkins va imaginer son terrible scénario et simuler une attaque, pour en étudier les conséquences sur les habitants, en faisant jouer son propre rôle au quidam (familles, policiers, pompiers...) et en faisant intervenir des personnes extérieures (médecins, géopolitoloques, scientifiques...) pour mieux décortiquer les réactions de chacun devant le fait accompli, et ainsi rendre compte des implications médicales, sociologiques, économiques que cela engendrerait...

Très vite, on s'aperçoit que le gouvernent est dépassé pour protéger au plus vite sa population (construire un abri atomique coûte cher et prend du temps) et les gens eux mêmes ne savent pas quoi faire face cette inimaginable catastrophe et ses effets implacables (en cas d'attaque la population n'aura que 30 secondes pour rejoindre ses abris, mais aucune préparation n'a été mise en place auparavant par les pouvoir publics...).

Ensuite, Peter Watkins va constater d'une manière purement statistique (et donc inhumaine) la situation post nucléaire en Angleterre (des millions de m{Photo 4 de The War Game} orts, des millions de blessés, un rapport d'un médecin pour 400 individus, la situation économique ralentit à 94 % etc.) en créant de toutes pièces des scènes catastrophe jouées par les habitants (le rationnement, les hôpitaux débordés de grands brûlés, l'incinération des corps à la va-vite car il est impossible d'enterrer tout le monde...).

Et même, si les autochtones ne sont pas des acteurs professionnels, chacun prendra son rôle très à cœur. De plus, le noir et blanc, les prises de vue caméra à l'épaule, les utilisations subtiles de stock-shots (les pompiers qui luttent contre un vrai incendie dans un immeuble), l'excellence du montage et l'énorme travail de maquillage de Lilias Munro sur la population (les brûlures, les visages noirs) donnent énormément de cachet à l'ensemble, si bien qu'on à l'impression de se retrouver parfois dans les heures les plus sombres de l'histoire contemporaine (les fosses communes, les exécutions sommaires, la famine, la maladie...).

Evidemment, la fiction va prendre très souvent le pas sur le documentaire, mais force est de constater qu'on se laisse prendre au jeu devant ce scénario catastrophe et son appréhension scientifique / statistique...

Derrière cette approche ouvertement alarmiste, Peter Watkins met en équation l'ambiguïté des rapports des hommes face la menace nucléaire. L'ère de la bombe atomique est ainsi vue comme un mal nécessaire (chaque pays pense qu'il fera une "bonne utilisation" de l'arme nucléaire, à la différence de son voisin), et même si chacun semble plus ou moins conscient des dangers que ça représente, personne n'est en mesure d'en appréhender vraiment les effets en cas d'attaque...

En définitive, malgré ses courtes 48 minutes au compteur, THE WAR GAME s'avère être un documentaire coup de poing et ultra réaliste qui démontre l'étonnant savoir-faire de Peter Watkins en terme de docu-fiction. Malgré des acteurs amateurs (principalement la population du Kent) et un budget assez serré, l'homme a réussi à mettre sur pied un film (d)étonnant et dans la droite lignée de l'œuvre engagée du réalisateur (FORGOTTEN FACES, notamment).

Devant tant de réalisme, on comprend que le BBC se soit ravisée de sortir THE WAR GAME tant ce métrage prend l'effet... d'une véritable bombe !

Vincent Trajan
06/01/2012
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Vincent Trajan
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Exterminator
Le Livre De La Jungle
Les Mille et Une Nuits
Le Monstre De Londres
Buck Rogers Au 25e Siècle
28 Semaines Plus Tard
Class 1984
Le Bon, La Brute Et Le Truand
Massacre A La Tronçonneuse
Orange Mécanique


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
La Bombe / Culloden DVD Zone 2 30 €
Vous aimez The War Game ?
Trailer The War Game
En vente sur Sin'Art
  • Pochette La bombe / Culloden - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    30€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €