The Wasp Woman


ORIGINE
Etats-Unis
The Wasp Woman Affiche

ANNEE
1959
REALISATION

Roger Corman

INTERPRETES
Susan Cabot
Anthony Eisley
Barboura Morris
William Roerick
Michael Mark
Critique The Wasp Woman
{Photo 1 de The Wasp Woman} Fort de l'immense succès de THE FLY de Kurt Neumann (1958) avec Vincent Price, le réalisateur prolifique Roger Corman décide d'y aller lui aussi de son petit film, dès l'année suivante avec THE WASP WOMAN.

Janice Starling (Susan Cabot), magnat de l'industrie cosmétique cherche encore et toujours à développer son entreprise et renouveler ses produits. Quand le Dr. Eric Zinthrop, un mystérieux scientifique lui laisse entrevoir la possibilité de maîtriser son âge grâce à un sérum rajeunissant issu des abeilles, Janice lui fait confiance et lui servira de cobaye... à ses dépens !

Malgré toutes ses bonnes intentions et sa créativité légendaire, force est de constater que Roger Corman reste à des années-lumière du{Photo 2 de The Wasp Woman} film de Kurt Neumann, notamment à cause d'un scénario assez convenu qui s'inspire beaucoup de THE FLY et d'un budget plus qu'étriqué.

Pour autant, THE WASP WOMAN garde un certain attrait à partir du moment où le metteur en scène installe son récit au sein de l'entreprise dirigée de main de maître(sse) par Janice Starling. On y découvre alors un monde impitoyable où chacun tire la couverture pour lui afin de s'attirer les faveurs de son supérieur hiérarchique sans trop se soucier des conséquences qui en découlent (Arthur Cooper n'hésite pas rentrer par effraction dans le laboratoire du professeur Zinthrop...).

Toujours bien encré dans son époque, Roger Corman en profite même pour écorner toute une génération dans{Photo 3 de The Wasp Woman} sa course effrénée vers le miroir aux alouettes d'une éternelle jeunesse et l'idolâtrie du sacro-saint pouvoir de l'argent (Janice Starling veut à tout prix tester le sérum du professeur pour pouvoir rajeunir et commercialiser le produit au plus vite).

Petit budget oblige, THE WASP WOMAN est assez avare en scènes d'action, si bien que les apparitions de la femme-guêpe se comptent sur les doigts d'une main et restent assez rapides... et pour tout dire assez légères !

En effet, au-delà d'un maquillage qui ne se compose que d'un simple masque et de gants, les transformations de Janice en insecte géant sont très épisodiques, rapides et toujours hors champ. C'est dommage, car le côté vampirique qui se dégage de cet{Photo 4 de The Wasp Woman} te transmutation est une excellente idée, malheureusement sous-exploitée.

Comme à son habitude, Roger Corman doit composer avec un agenda de tournage très court (seulement quelques jours), c'est pourquoi il a décidé d'opter quasi-exclusivement pour des prises uniques. De fait, THE WASP WOMAN recèle énormément d'énergie au travers des scènes, même si certains passages auraient gagné à être retravaillés (la scène d'ouverture très plate qui nous présente la passion d'Eric Zinthrop pour les abeilles).

C'est d'ailleurs grâce à cette fougue et à la courte durée du film qu'on ne s'ennuie pas trop devant cette petite série B, notamment grâce un très bon jeu d'acteur (Susan Cabot et Anthony Eisley, en tête) et à quelques dialogues bien sentis, qui trouvent tout leur sens dans la sphère du travail (les réunions de service des cadres de l'entreprise, les rapports entre les secrétaires, l'état d'esprit des publicitaires...)

De plus, la bande-originale aux accents free jazz de Fred Katz (il a déjà travaillé avec Corman pour A BUCKET OF BLOOD) amène énormément de relief au métrage.

En fin de compte, THE WASP WOMAN reste une petite série B sans prétention mais qui se laisse aisément regarder. Fidèle à sa réputation de réalisateur débrouillard et inspiré, Roger Corman démontre en cette année 1959 un véritable potentiel artistique, malgré de faméliques moyens.

Il confirmera d'ailleurs cette tendance durant les décennies à venir !

Vincent Trajan
29/12/2012
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Vincent Trajan
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Exterminator
Le Livre De La Jungle
Les Mille et Une Nuits
Le Monstre De Londres
Buck Rogers Au 25e Siècle
28 Semaines Plus Tard
Class 1984
Le Bon, La Brute Et Le Truand
Massacre A La Tronçonneuse
Orange Mécanique


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
La Femme Guêpe DVD Zone 2 10 €
The Wasp Woman DVD Zone 1 12.22 €
The Wasp Woman DVD Zone 2 10 €
Wasp Woman/attack Of The Giant Leeches DVD Zone 1 15.31 €
Vous aimez The Wasp Woman ?
Trailer The Wasp Woman
En vente sur Sin'Art
  • Pochette La femme guêpe - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
  • Pochette The Wasp Woman - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    12.22€
  • Pochette The Wasp Woman - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
  • Pochette WASP WOMAN/ATTACK OF THE GIANT LEECHES - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    15.31€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €