Tire Encore si Tu Peux

Se Sei Vivo Spara


ORIGINE
Italie, Espagne
Tire Encore si Tu Peux Affiche

ANNEE
1967
REALISATION

Giulio Questi

INTERPRETES
homas Milian
Roberto Camardiel
Ray Lovelock
Marilu Tolo
Piero Lulli
Paco Sanz
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'Hiver du Magicien
Le Colt et l'Etoile
Le Gros
Les Spectres d'Eiffel
Le Jeu
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique Tire Encore si Tu Peux
{Photo 1 de Tire Encore si Tu Peux} Des bandits s'emparent d'une importante quantité d'or. Parvenus dans une ville où ils croient trouver refuge, ils ont à faire face à des villageois au moins aussi cupides qu'eux...

Ce western de Giulo Questi est certainement l'un des plus bizarres du genre, avec le MATALO ! de Cesare Canevari. Pour l'anecdote, quelques-unes de ses idées seront reprises et développées différemment un an plus tard dans le bon AVEC DJANGO CA VA SAIGNER.

On en parle parfois comme d'un western fantastique, comme c'est le cas pour d'autres westerns qui accumulent les détails macabres ou étranges. L'appellation de fantastique est souvent discutable, même si elle peut ici trouver sa justification dès le début du film. Thomas Mi{Photo 2 de Tire Encore si Tu Peux} lian est en effet laissé pour mort par ses complices et sort de terre comme un authentique zombie. Il est ensuite recueilli par deux indiens qui sont prêts à l'aider à condition qu'il leur révèle ce qu'il a vu de l'autre côté... Symboliquement, ils lui fondent des balles en or afin qu'il se venge avec le métal qui l'a perdu. Ce ne sont là que deux des idées un peu folles d'un film qui en compte bien d'autres.

Ainsi la ville qui accueille la bande de l'excellent Piero Lulli semble bien bizarre, peuplée de gens dérangés et de canailles. On a comparé « le pays de l'angoisse mortelle », comme la surnomment les indiens, à la bourgade peuplée de fous dangereux de 2000 MANIACS de H.G LEWIS, et il y a de ça, c'e{Photo 3 de Tire Encore si Tu Peux} st vrai. Le lynchage des bandits dans la bonne humeur est extrêmement féroce, mais le scalpage final d'un des indiens, d'un gore qui ne se pratiquait guère alors, est bien pire !

Pierro Lulli, mortellement blessé, est « soigné » par les villageois pour qu'il révèle où il a planqué son butin. Trouvant une balle en or dans ses plaies, avec extraction bien gore là encore, les soigneurs se mettent à farfouiller ses blessures pour en trouver d'autres ! Une scène d'une cruauté bestiale inédite.

Face à Thomas Milian, Roberto Camardiel (alias Zorro !) incarne le grand méchant à la tête de tueurs vêtus de noir. Pervers, il vante les mérites de la sensualité de la violence, comparant le meurtre à la nourriture et{Photo 4 de Tire Encore si Tu Peux} à la boisson. Lors d'une soirée de beuverie, ses hommes violent ainsi un adolescent que Milian, ivre mort, ne parvient pas à aider. Le père du jeune homme et sa belle-mère, qui ont refusé de céder leur part de butin pour le sauver, n'hésiteront pas à la cacher dans son cercueil ! A part les indiens et Thomas Milian, personne ne respecte les morts dans ce film. Les hommes de Camardiel mettront ainsi le cimetière à sac pour re-trouver le trésor, sans savoir dans quelle tombe il est enfoui...

A ce joli monde s'ajoute un bourgeois qui garde sa femme enfermée en la faisant passer pour folle. Il finira dans un incendie, de l'or fondu sur la tête ! La scène est violente, à l'image d'un film qui se complaît dans l'horreur et la folie. Comme quand Thomas Milian est attaché les bras en croix et livré à l'appétit de chauve-souris !

Pas une lueur d'espoir dans TIRE ENCORE SI TU PEUX, mais du sordide et de la brutalité, encore et encore. L'ambiance y est absolument étouffante.

Ce film peut déplaire par sa volonté forcenée d'imposer la vision d'un ouest aussi glauque que sauvage. Il est aussi bien difficile de s'attacher au « héros » campé par Thomas Milian, absent, spectral pourrait-on dire, lui qui nous a habitué à un jeu haut en couleurs... Mais TIRE ENCORE SI TU PEUX, à la réalisation stylée et au scénario hors du commun, est une vraie expérience, à vivre en version intégrale. Un moment comme le cinéma en offre peu.

Patryck Ficini
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°26
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Tire Encore Si Tu Peux DVD Zone 2 9.75 €
Tire Encore Si Tu Peux [version Intégrale Non Censurée] DVD Zone 2 17 €
Tire Encore Si Tu Peux [version Intégrale Non Censurée] BLURAY Zone B 22 €
Vous aimez Tire Encore si Tu Peux ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Tire encore si tu peux - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    9.75€
  • Pochette Tire encore si tu peux [Version intégrale non censurée]  - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    17€
  • Pochette Tire encore si tu peux [Version intégrale non censurée]  - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    22€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €