Tobor the Great

Le maître du monde


ORIGINE
USA
Tobor the Great Affiche

ANNEE
1954
REALISATION

Lee Sholem

INTERPRETES
Charles Drake
Karin Booth
Billy Chapin
Taylor Holmes
Steven Geray
Henry Kulky
Franz Roehn
AUTEUR DE L'ARTICLE: Benjamin Auriche
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le dernier exorcisme
Not of this earth
Le fantôme de l'espace
Bubba Ho-Tep
Frayeurs
Les Valseuses
Mais ne nous délivrez pas du mal
Messiah of Evil

Critique Tobor the Great
{Photo 1 de Tobor the Great} La science a ses exigences, lorsqu'une expédition spatiale s'annonce périlleuse pour l'être humain, l'idée d'envoyer un robot dirigé à distance par le biais d'une télécommande et des pouvoirs de genre "télépathiques" germe dans l'esprit de Nordstrom. Ravi, le docteur Harrison participera aux derniers réglages de la mystérieuse et innovante création. Bien évidemment, le secret de cette dernière est désiré avec ardeur, d'autant plus qu'elle serait capable de ressentir des sentiments humains. Ainsi, Nordstrom et son petit-fils seront capturés...

Au coeur des années 50, tout ce qui a attrait à la conquête de l'espace fascine ; les salles obscures projettent les fantasmes les plus étoilés qu'ai c{Photo 2 de Tobor the Great} onnu l'oeil humain et, pour une heure tout au plus, on y est : des fusées se lancent dans les étoiles, de mystérieuses secousses ébranlent des vaisseaux à la structure peu commune, quelques robots colonisateurs envahissent la terre, et, comble de joie, des astronomes aux costumes "dernier cri" embarquent pour l'espace : quel spectacle ! "Le danger vient de l'espace", "Le Choc des mondes", "Destination Lune" et "Tobor the great" sont autant d'oeuvres cinématographiques témoignant de l'effervescence absolue du genre que du respectable reflet de l'état d'esprit de toute une génération : entre peur et rêve, la science-fiction des années 50 fascinait avant tout : quel est l'enfant qui, à dix ans d{Photo 3 de Tobor the Great} ans les fifties, ne souhaita pas devenir astronaute ?

On est en droit de penser que ce n'est pas le cas de Lee Sholem, réalisateur aux plus de 1000 films réputé tant pour sa rapidité à mettre en boîte que pour son respect des délais, et dont le "Tobor the great" laisse entrevoir le strict minimum entrepris à son égard : peu d'ambitions cinémathographiques à l'écran (mise en scène sans relief, digne d'une production de base pour la télévision), une histoire succincte étirée sans grand génie sur près d'1h20 (on tente de découvrir les secrets du robot à envoyer dans l'espace), et un personnage principal en retrait (Tobor, le robot donc, se révéle réellement qu'au bout d'une heure passée), l'ens{Photo 4 de Tobor the Great} emble se renvoit habilement la balle dans une réalisation archaïque, manichéenne et surtout "pataude". L'interêt subsistant provient donc du robot (que l'on voit malheureusement trop peu), une jolie petite merveille des effets spéciaux (et l'un des plus beaux du genre) et dont le nom, Tobor, n'est rien d'autre que l'anagramme de "robot".

La majeure partie des acteurs eurent une carrière des plus considérables et, bien que la plupart continuèrent pour la télévision, on notera la présence de Charles Drake (ici dans le rôle du Dr Harrison), apperçu en shérif dans l'excellent "It came from outer space" de Jack Arnold. On mentionnera aussi Steven Geray, le "chef des espions", qui joua dans "Le fantôme de l'opéra" d'Arthur Lubin.

Sur les toiles françaises en 1957, soit 3 ans après avoir connu l'amérique, "Tobor the great" obtint, au même titre que son affiche, un nom d'exploitation mensonger : "Le maître du monde" ; la publicité montre ainsi Tobor tenant une femme dans ses bras alors que, justement, le film est dépourvu de cette séquence et de tout personnage féminin "convaincant".

"Tobor the great", en dépit de son caractère formel et de sa pauvreté artistique et scénaristique, reste un divertissement familial charmant, typé "années 50" et qui ravira non seulement l'amateur de science-fiction, mais aussi le spectateur curieux, à la seule condition d'avoir gardé son esprit d'enfant.

Benjamin Auriche
31/07/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Tobor + Robot Monster DVD Zone 2 15 €
Tobor El Grande DVD Zone 2 21.95 €
Tobor The Great BLURAY Zone A 26.50 €
Vous aimez Tobor the Great ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Tobor + Robot Monster - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
  • Pochette Tobor el grande - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    21.95€
  • Pochette Tobor the Great - BLURAY  Zone A
    BLURAY Zone A
    26.50€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €