Trilogy of Terror


ORIGINE
USA
Trilogy of Terror Affiche

ANNEE
1975
REALISATION
Dan Curtis
INTERPRETES
Karen Black
Robert Burton
John Karlen
George Gaynes
Jim Storm
Gregory Harrison
Critique Trilogy of Terror
{Photo 1 de Trilogy of Terror} A l'heure où l'horreur revient en format court sur nos écrans (master of horror, peliculas para no dormir), il est intéressant de découvrir un tout autre produit de ce genre datant des années 70. TRILOGY OF TERROR est un programme américain destiné à la télévision. Composé de trois segments, il a pour originalité l'utilisation de la même actrice dans chaque partie, à savoir Karen Black. Cette grande actrice américaine (EASY RIDER, THE OUTFIT) aligne une centaine de films à son compteur et a la particularité d'être aussi réalisatrice, scénariste et compositrice.

Le premier segment raconte l'histoire de Julie, professeur de littérature à l'université qui s'attire les regards d'un jeune étudiant. Le professeur devient un fantasme aux yeux du jeune érudit qui, pour obtenir ce qu'il désire, va s'employer{Photo 2 de Trilogy of Terror} au chantage. Loin d'être effrayant, ce segment reste toutefois intéressant dans sa mise en image de l'obsession, très proche en terme d'ambiance et de réalisation au DRESSED TO KILL de De Palma, bien que réalisé plus tard.En effet, quand le jeune homme se met à rêver de celle qu'il désire, le réalisateur présente une image rouge, sanglante, très nerveuse le tout dans un décor sans échappatoire. Et quand le rêve devient réalité, le harcèlement est traité de manière très réaliste et du coup beaucoup plus sauvage et angoissant. Toutefois il s'agit de rien de bien surprenant et il faudra attendre la fin pour finalement ne pas être déçu. En effet Curtis propose un renversement de situation assez bien mené et d'ordre fantastique, qui se retrouve dans les deux autres parties.

Le deuxième segment, intitulé "{Photo 3 de Trilogy of Terror} Milicent et Thérèse", raconte l'histoire de deux soeurs qui se détestent. Comme son prédécesseur, il ne laisse que peu de surprise et la seule chose à saluer reste la performance de l'actrice jouant les deux rôles principaux. Construit plutôt sur un récit anecdotique on se lasse très vite de l'histoire, qui, elle non plus, n'est absolument pas horrifique. Elle s'apparente plus au thriller psychologique. Bref on est très loin du cinéma de Friedkin ou Hooper pour ne citer qu'eux. Toutefois il reste un troisième segment et la surprise vient de celui-ci.

Intitulé "Amélia", le troisième volet est vraiment très réussi et pour le coup on en prend pour son grade niveau horreur. Amélia donc, rentre chez elle, une valise à la main contenant une poupée Zuni, objet appartenant à la tribu indienne du même nom. Ap{Photo 4 de Trilogy of Terror} rès un rapide passage s'attardant sur les problèmes qu'entretiennent Amélia et sa mère, scène sans grand intérêt, le survival peut commencer car il s'agit bien de cela. Effectivement, la poupée revenue à la vie, va s'attaquer sauvagement à la pauvre femme donnant lieu à quelques passages d'anthologie. Mais notre héroïne, même totalement paniquée et hystérique, ne va pas se décourager face au monstre et tenter à plusieurs reprises de s'en débarrasser. Et pour le plus grand plaisir de tout le monde, cela va être sans succès (mémorables scènes de la salle de bain et de la valise).A saluer aussi, la réalisation très technique, mêlant habilement animation et prises de vue réelles qui ne tombent jamais dans le ridicule. La vue subjective de la "bête" rappelle les scènes du couloir de l'hôtel et du labyrinthe dans SHINING et on en vient à se demander si Kubrick n'aurait pas jeté un oeil à cette TRILOGY OF TERROR avant de faire le chef-d'oeuvre qu'on lui connaît. Pour finir sur cette partie qui sans aucun doute relève le niveau des autres, on notera sans toutefois dévoiler la fin l'importance de la poupée Zuni, représentante d'une tribu décimée par ces chers Américains et qui revient d'entre les morts pour se venger. Et le plus important, réfléchir à la question suivante : où se trouve le Mal dans tout ça ? Réponse à la fin.

Si TRILOGY OF TERROR est loin de porter à merveille son titre, l'héroïne récurrente Karen Black, mérite largement d'être félicitée. Et Curtis le mérite également pour son troisième volet digne des plus grands survivals, signé d'une main de maître par l'écrivain et scénariste Matheson.

Cédric Bourgeois
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Cédric Bourgeois
SES DERNIERS ARTICLES
Le Père Noël Contre les Martiens
A Louer
Strange Circus
Black Sheep


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Trilogy Of Terror DVD Zone 1 17.10 €
Vous aimez Trilogy of Terror ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Trilogy Of Terror - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    17.10€
Moteur de recherche