Vengeance du Tigre, la

Long Hu Dou


ORIGINE
Hong Kong
Vengeance du Tigre, la Affiche

ANNEE
1970
REALISATION

Wang Yu

INTERPRETES
Wang Yu
Lo Leih
Fong Min
Chiu Hung
AUTEUR DE L'ARTICLE: Chrystelle Cavaglia
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Samouraï du Crépuscule
Truck
Prison On Fire 2
Mudori
Shaolin Vs Wu-Tang
Créatures Célestes
Edouard Aux Mains D’argent
Le Labyrinthe De Pan
Totoro
Wolf Creek

Critique Vengeance du Tigre, la
{Photo 1 de Vengeance du Tigre, la} Surtout connu ?El'époque pour ses talents d'acteur de films d'arts martiaux (ONE ARMED SWORDSMAN de 1967 et RETURN OF THE ONE ARMED SWORDSMAN de 1969, tous deux de Chang Cheh), Wang Yu est également réalisateur sur LA VENGEANCE DU TIGRE (intitul?Eaussi THE CHINESE BOXER). Ce métrage, devenu une véritable référence en matière de combats ?Emains nues, influença le cinéma de kung-fu hongkongais après 1970.

Un jour, un karatéka nomm?EDiao Er (Chiu Hung) arrive ?El'école d'arts martiaux appelée « La Loyauté » pour défier le maû're du dojo. Comme il n'est pas l?E il provoque tous les disciples présents et les bat facilement. Mais lorsque maû're Lee (Fong Min) arrive, il lui donne une bo{Photo 2 de Vengeance du Tigre, la} nne leçon et le laisse partir plus mort que vif. Quelques mois plus tard, il revient avec son ami Kita (Lo Leih) ainsi que deux acolytes pour se venger. Lors de ce cruel et violent combat, le maû're et ses élèves trépassent tous sous les prises mortelles de karat?Edes Japonais. Seul Lei Ming (Wang Yu) est vivant mais sévèrement bless?E..

Le scénario s'avère simple, banal en somme, puisqu'il s'agit d'une histoire de vengeance. Lei Ming veut tuer toute la bande de Diao Er pour venger son maû're. Il passe alors un an ?Es'entraû‹er pour maû'riser les techniques de la paume de fer et du kung-fu de l'envol afin de battre ces karatékas. Le tout est légèrement romanc?Epar une idylle discrè{Photo 3 de Vengeance du Tigre, la} te entre Lei Ming et la fille de maû're Lee qui le soignera de ses blessures. Avec une mise en scène classique mais bien structurée, le réalisateur va droit au but pour nous livrer sans détours une vengeance radicale. Cependant, le rythme demeure lent du début ?Ela fin du film, ce qui entraû‹e une ou deux longueurs. Par contre, les combats ?Emains nues sont surprenants et agréablement chorégraphiés ; on ressent bien toute la brutalit?Eet l'efficacit?Edes coups portés qui paraissent relativement sanglants. Comme il se doit ?El'époque, la peinture rouge, très kitch, fait office de sang mais les blessures ne coulent pas ?Eflot. Par exemple lorsqu'un des disciples de maû're Lee se fait{Photo 4 de Vengeance du Tigre, la} crever les deux yeux d'un seul coup, il y a seulement deux petites giclées de sang et notre jeune homme se retrouve simplement avec deux grosses tâches rouges. Le plus saisissant reste, comme souvent, le combat final o?Ebruitages et musiques sont quasiment inexistants, rendant l'ambiance très tendue et l'action très sèche, très rude. De plus, la séquence d'entraû‹ement intensif de Lei Ming est légendaire (il se met des poids aux chevilles pour sauter plus haut) ; d'ailleurs maintes œuvres y feront référence par la suite. Pour les personnages, ils sont bien campés mais assez stéréotypés. En effet, Lei Ming, le héros, est droit, juste, respectueux de la ligne de conduite enseignée par son maû're tandis que ses adversaires, des Japonais, apparaissent comme des gens cruels tel les envahisseurs voulant dominer et opprimer par leur force supérieure. On retrouve donc cette opposition entre kung-fu et karat?E vue par les Chinois. Le premier est pris comme le dépassement physique de soi et la maû'rise de l'esprit alors que le second n'est fait que pour tuer.

Dans l'ensemble LA VENGEANCE DU TIGRE, également intitul?EKARATE A MORT POUR UNE POIGNEE DE SOJA (un titre qui fait sensation n'est-ce pas ?) est un bon film de vengeance expéditive et bien menée, malgr?Ela lenteur du déroulement de l'action. L'acteur réalisateur Wang Yu nous offre une prestation respectable.

Chrystelle Cavaglia
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°27
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
Vous aimez Vengeance du Tigre, la ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €