Visitors


ORIGINE
Australie
Visitors Affiche

ANNEE
2003
REALISATION

Richard Franklin

INTERPRETES
Radha Mitchell
Dominic Purcell
Susannah York
Ray Barrett
AUTEUR DE L'ARTICLE: Nassim Ben Allal
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
John dies at the end
Cul-de-sac
Répulsion
La charge de la brigade légère
Mondwest
Les Aventures de Jack Burton
Les Frissons de L’angoisse
The Killer
The Thing
Y’a-t-il Un Pilote Dans L’avion?

Critique Visitors
{Photo 1 de Visitors} Produit par la branche australienne de la chaîne câblée américaine Showtime, célèbre pour ses MASTERS OF HORROR, VISITORS s'annonce plutôt bien, surtout quand on passe son générique à la loupe.

Il y a en effet quelque chose d'éminemment sympathique dans la filmographie de Richard Franklin pour tout amateur de cinoche de genre carré et bien fichu. Réalisateur talentueux et efficace à défaut d'être vraiment original, Franklin a tourné quelques perles comme PATRICK, LINK, FX2 :EFFETS TRES SPECIAUX ou l'immense ROAD GAMES (ah ! Ce duo Jamie Lee Curtis/Stacy Keach pour un road movie poisseux et inquiétant) ainsi que des choses plus dispensables comme PSYCHOSE 2 ou quelques épisodes de la série{Photo 2 de Visitors} LA BELLE ET LA BETE.

VISITORS est écrit par Everett De Roche, scénariste des meilleurs Franklin et auteur phare de la grande époque du cinéma fantastique australien qui compte sur son cv quelques titres comme RAZORBACK ou HARLEQUIN.

Devant la caméra, on retrouve Rhada Mitchell, maman stressée du SILENT HILL de Christophe Gans et Dominic Purcell période pré-PRISON BREAK et donc avec une coupe de cheveux dissimulant ses oreilles de Mickey.

Navigatrice en solitaire, Georgia Perry cherche à se dépasser et à établir un nouveau record. Malheureusement, elle se retrouve coincée sur une mer d'huile avec pour seul compagnon son chat et une radio grâce à laquelle elle peut s'entretenir avec son{Photo 3 de Visitors} compagnon. Mais la solitude commençant sérieusement à lui peser, elle tente de s'amuser comme elle peut, jusqu'au jour où elle se met à recevoir la visite de certaines personnes de son entourage.

Réalité ? Fantasme ? Georgia est-elle en train de perdre pied ?

Sur un point de départ assez peu commun à défaut d'être novateur (la première référence pour tout spectateur qui se respecte est CALME BLANC de Philipe Noyce), Franklin et De Roche s'attachent à dépeindre la solitude et la folie qui peut en découler petit à petit.

Grâce à un découpage et un montage au cordeau, la traduction visuelle de la détérioration mentale de l'héroïne est brillamment restituée et distille quelques moments de t{Photo 4 de Visitors} erreur. En effet, l'arrivée des visiteurs pas si bien intentionnés dans un lieu clos augure des passages stressants à défaut d'être vraiment horrifiques.

L'aspect des visiteurs, même si il n'est pas monstrueux, reste néanmoins terrorisant et Franklin fait monter la tension dans des moments malheureusement trop brefs.

En effet, la première heure du film est vraiment lente et semble tourner en rond malgré la mise en place de quelques enjeux et certaines idées sympathiques comme la voix off du chat qui observe sa maîtresse.

Si les choses s'accélèrent durant le dernier tiers du métrage, une certaine confusion règne entre la présence de visiteurs fantasmés et celle de vrais visiteurs, à savoir une bande de pirates particulièrement dangereuse.

Au final, un peu comme l'héroïne, le spectateur ne sait plus trop où il en est.

Porté par Radha Mitchell, VISITORS lorgne néanmoins plus du côté du drame intimiste que du film fantastique.

Bâti comme un voyage au bout de soi-même, il s'agit en fait de la quête initiatique d'une femme dont les vingt dernières années se sont bâties sur un énorme sentiment de culpabilité suite à deux drames qui ont endeuillés sa famille.

Véritable film sur le rapport aux parents, VISITORS adopte malheureusement le rythme d'un drame télévisuel du service public. C'est dommage car la plupart des ingrédients étaient réunis pour faire sursauter ET réfléchir.

Nassim Ben Allal
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Visitors DVD Zone 1 17.94 €
Vous aimez Visitors ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Visitors  - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    17.94€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €