Yang = Yin

Bob Morane


ORIGINE
Belgique
Yang = Yin Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1996
AUTEUR

Vernes Henri

AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Trois autres Romans Erotiques de la Brigandine
Massacre à Odessa
Heca-Tomb
Johnny Metal et le Dé de Jade
Wake the Dead
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique Littéraire Yang = Yin
« -Mon nom est Robert Morane. Mes amis m'appellent Bob. » (P. 35)

« - Vous êtes une légende, mister Morane, et un proverbe chinois dit : « Là où passe une légende, l'Histoire fuit en déroute. » (P. 50)

Bob Morane et le Péril Jaune, c'est une vieille histoire d'amour.

Citons rapidement l'importance des cycles consacrés aux fascinants Ming (alias l'Ombre Jaune) et Miss Ylang-Ylang. tant ils sont connus des amateurs de littérature populaire. Des méchants asiatiques, il y en eut bien d'autres dans la série comme L'EMPEREUR DE MACAO ou LE CLUB DES LONG COUTEAUX. Mafia chinoise bien sûr (les fameux Tongs) ou nostalgiques du grand Japon (L'OEIL DU SAMOURAI, LE SAMOURAI AUX 1000 SOLEILS).

Il faut dire que Morane, éternel globe-trotter, se ballade beaucoup en Asie au cours de ses pérégrinations. Et dans le Chinatown de San-Francisco aussi (LA CITE DE L'OMBRE JAUNE, LA RIVIERE DE PERLES et ce YANG = YIN de 1996). Il y a une vraie fascination de Henri Vernes pour l'Asie. Il est évident que c'est un continent qu'il connaît bien, au-delà de ses lectures d'adolescent. A 19 ans, le futur auteur passa quelques mois en Chine pour y suivre une séduisante tenancière de bordel, modèle des femmes fatales asiatiques à venir dans son oeuvre, plus belles les unes que les autres..

Ce qui a été génial chez Henri Vernes, ça a été de moderniser le roman d'aventures (et le Péril Jaune) pour le plonger dans l'époque où il écrivait. Fu Manchu vécut sa dernière aventure en 1959, date de naissance de Monsieur Ming, un personnage sûrement encore plus fabuleux. Suivi ensuite par le André Caroff des MADAME ATOMOS, Vernes a vraiment apporté une pierre capitale à cet édifice sans jamais verser dans le racisme que certains croient propre au thème du Péril Jaune.

YANG = YIN est un emballant petit roman d'espionnage/aventure. Le rythme est parfait. Ca n'arrête pas, ça bouge sans cesse.

Comme dans LA RIVIERE DE PERLES, Morane voit ses ennuis commencer chez un antiquaire chinois de San francisco puisqu'il le découvre mort et se voit bientôt traqué par une horde de hatchet-men tout doit sortis du JUSTICIER DE SHANGAI, un Chang Che génial de plus. La scène en rappelle d'autres avec les Dacoïts, les terribles séides de l'Ombre Jaune.

Sa science du combat sort Morane de tous les dangers (il tape dur) et l'on se dit que la volonté de Jean-Claude Van Damme d'incarner le héros au cinéma n'était peut-être pas si incongrue que cela - même si l'acteur belge était loin d'enthousiasmer Christophe Gans, aux commandes de ce qui resta malheureusement un projet.

Ici, les forces du mal et du bien s'affrontent pour dominer la Chine moderne. Le vieil Empire et la Démocratie, face à face sur fond de rétrocession de Hong-Kong en 1997. Il y a aussi un SAS, HONG KONG EXPRESS, et un James Bond de Raymond Benson (ZERO MINUS TEN) sur ce thème dont on parlait beaucoup alors.

Les poursuites et les bagarres énergiques se succèdent, à pied et en voiture (le final, haletant).

On se croirait dans le très speed Morane LES POUPEES DE L'OMBRE JAUNE (même ville, d'ailleurs), le côté épouvante en moins..

Dommage que le titre dévoile trop aisément l'ultime rebondissement, car sinon ce YANG = YIN est un sans faute.

Aujourd'hui encore, des BOB MORANE continuent d'être écrits, par des auteurs ausssi brillants que Christophe Corthouts et Gilles Devindilis, sous la supervision éclairée de M. Vernes.. Oui,comme James Bond, Morane est bien une légende. Et les légendes ne meurent jamais.

Patryck Ficini
25/06/2013
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez Yang = Yin ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €