You Shoot, I Shoot


ORIGINE
Hong Kong
You Shoot, I Shoot Affiche

ANNEE
2001
REALISATION

Edmond Pang Ho-Cheung

INTERPRETES
Eric Kot
Cheung Tat-Ming
Fai Hung-Chan
Higuchi Asuka
AUTEUR DE L'ARTICLE: Michaël Guarné
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Chaw
Tiger Cage 3
Tiger Cage 2
Tiger Cage
Mad Detective
Le Tombeau des Lucioles
Mulholland Drive
Old Boy
Shaun of the Dead
Taxi Driver

Critique You Shoot, I Shoot
{Photo 1 de You Shoot, I Shoot} Rien de pire qu'une comédie pas drôle ! C'est le cas ici avec ce YOU SHOOT, I SHOOT, un film plus qu'anecdotique.

Il ne fait pas bon être meurtrier... Bart est un tueur qui a du mal à gagner sa croûte. Les clients se font rares et, quand bien même ils se manifestent, ils n'ont souvent pas assez d'argent pour rétribuer l'assassin. C'est alors qu'une femme fait appel à ses services. Elle exige que le meurtre en question soit filmé afin de se délecter du specta{Photo 2 de You Shoot, I Shoot} cle. Et ben en voilà un créneau juteux : les snuff movies ! De quoi rassurer Bart sur sa situation financière, mais pour combien de temps ?...

Ce film n'a pas de vraie identité. Le réalisateur se contente de manger un peu à tous les râteliers. L'aspect humour noir essaie tant bien que mal de faire surface. Ça se la joue critique sans aller vraiment au bout. Edmond Pang Ho-Cheung parodie le climat économique hongkongais, le monde du crime ainsi que l'industri{Photo 3 de You Shoot, I Shoot} e du film à HK. Tout ça est bien gentil mais n'a pas d'impact. Ce métrage est moins amusant que ridicule. Dans l'ensemble, on soupire plus qu'on ne rit. A un moment, une femme, après avoir ingurgité de l'herbe, prend une chaussure pour le téléphone et fait semblant de répondre... C'est fou ce qu'on rigole, hein?

Comme souvent, l'idée de base est sympa mais une fois réalisée, l'œuvre est vide de tout. Et alors, le pitch de départ, il est parti où entre-temps ? Certes, ce n'est pas évident de retransmettre sur pellicule ce qu'on a en tête, mais quand même... Il y a des choix de mise en scène qui sont inappropriés. Le générique d'intro en animé est mignon mais n'apporte rien. Idem pour ces plans très spots publicitaires et ces ralentis niaiseux (en parlant de niaiseries, n'oublions pas de mentionner la présence d'une romance pas crédible une seconde). Quant aux références, elles sont là pour être là. On cite Scorcese, Delon, Yuen Woo-Ping (transformé ici en réalisateur de films de fesses pour le marché hollywoodien...) mais sans construction aucune. La musique, elle, est appréciable mais ne sauve pas le navire du naufrage.

En bref, si vous êtes un grand amateur de cet humour HK bien particulier qui, à maintes reprises, provoque le rire voire l'euphorie, tentez votre chance. Mais attention, Eric Kot se prend pour Stephen Chow et, bizarrement, ça rate... étrange...

Michaël Guarné
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°26
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
You Shoot, I Shoot DVD Toutes zones 13.60 €
Vous aimez You Shoot, I Shoot ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette You Shoot, I Shoot - DVD  Toutes zones
    DVD Toutes zones
    13.60€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €